Eragon le Forum !


 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Viladra Memphis

Aller en bas 
AuteurMessage
Viladra Memphis
Parjure
avatar

Féminin Nombre de messages : 16
Age : 23
Localisation : Dans l'ombre de la lune.
Statut | Rang | Clan : Dragonnier | Parjure | Impériale
Votre Dragon | Arme : Kaleïs | Sänghren - arc elfique - armes de jet | magie
Age du personnage : 108 ans.
Date d'inscription : 04/01/2013

MessageSujet: Viladra Memphis    04.01.13 18:29

Viladra Memphis


    Ange plein de bonté, connaissez-vous la haine...?

      • Nom: Memphis
      • Prénom : Viladra
      • Sexe :


      • Âge du personnage : 108
      • Clan rejoint : Empire.
      • Race :Elfique


>>> Aspect physique
- Aussi, vois ce souris fin et voluptueux
Où la Fatuité promène son extase;
Ce long regard sournois, langoureux et moqueur;


    • Physionomie :

    Comme la fleur du Domya, tu es un miroir à double reflets, Viladra… Belle comme l’aube naissance, mais aussi terrible que le sanglant crépuscule…

    Je ne peux vous dire à qui appartiennent les lèvres inconscientes qui prononcèrent ces mots mais le regard de la personne à qui ils étaient adressés s’illumina brièvement d’une lueur de regret. Sentiment si terrible qui,, pourtant nous ramène à notre condition d’être conscient… Elle s’est perdue. A jamais.

    Il est difficile de devoir vous décrire une personne sans même que vous puissiez l’avoir sous les yeux. Pâle reflet de ce qu’elle est vraiment, la description que je vous livrerai ne sera qu’un écho au cri déchirant qu’elle représente ; car Viladra est comme un monstre ignoble revêtant les atouts d’une nymphe enchanteresse…
    Quiconque posera les yeux sur elle ne pourra réfuter une vérité plutôt simple : il s’agit là d’une femme à la beauté glaciale qui, sous son regard acéré, ne dissimule pas un physique aussi voluptueux que repoussant par son aura de vilénie. Plutôt généreusement dotée par la nature, elle possède la physique parfait des elfes et les expressions plus viles et plus marquées des Hommes. Symbiose malsaine entre les qualités superficielles d’un peuple et les défauts d’un autre, beaucoup pourrait l’envier mais les plus fins ne souhaiteraient pour rien au monde échanger leur place. Car le tourment qui agite son esprit est loin de refléter l’impassible expression de son visage de marbre…
    D’une haute taille, Viladra dépasse la plupart des femmes et peut regarder un homme dans les yeux sans avoir à lever la tête. La silhouette longue et déliée, elle affiche une minceur étonnante bien qu’elle n’atteigne pas la maigreur pour autant… Les muscles finement développés, une gestuelle toute en souplesse et en retenue, elle exècre les mouvements inutiles et ne se base que sur la rapide efficacité.
    Dégageant une aura plutôt froide à ceux qui savent regarder, il n’est pas rare que les gens se méfient instinctivement d’elle sans même avoir pris la peine de lui adresser la parole. Une prestance qui, dans certains cas, lui apportent autant d’avantages que de désagréments…
    La peau d’une blancheur surprenante, elle ne laisse transparaitre aucun réseau de veines et affiche une fermeté qui démontre une vie active et des entrainements quotidiens. De longues jambes athlétique, un ventre plat sans excès de graisse mais sans manque de carences non plus, elle possède des courbes agréables à regarder mais ne rentre pas dans les extrêmes pour autant.

    Un visage ovale aux traits fins et délicats, Viladra affiche deux yeux d’un bleu profond qui tranchent étonnamment sur la blancheur de sa peau et la sombre couleur de sa chevelure. Légèrement effilés, bordés de longs cils noirs, ils affichent rarement la joie mais ne montrent pas non plus la tristesse. Plutôt sereins, cette absence d’émotions à tendance à faire croire qu’elle est constamment méprisante ce qui, d’un certain point de vue, n’est pas entièrement faux…
    Un nez fin plutôt banal surmontant une bouche aux lèvres pleines et légèrement rosées, Viladra n’est pas particulièrement portée sur l’embellissement de son corps mais il lui arrive parfois de les rougir plus profondément à l’aide de produits prévus à cette effet que son statut de parjure lui permet d’avoir aisément. Des sourcils fins s’arquant au-dessus de ses paupières dans une expression entre le mépris et le détachement, ils descendent légèrement vers deux oreilles pointues, preuve indubitable – en dehors de son âge – de son appartenance au peuple elfique.
    Possédant une abondante chevelure d’un noir de jais, Viladra les laisse généralement tomber librement sur ses épaules, glissant dans son dos comme une rivière d’ébène. Cette couleur contrastant fortement avec la pâleur de sa peau, elle renforce inconsciemment son aura glaciale ce qui n’incite guère à la conversation…
    On peut donc en conclure que Viladra possède des atouts non négligeable dans son apparence physique mais que quelqu’un d’un peu plus attentif comprendrait aisément que sous cet aspect charmeur, la vérité est moins belle à voir…


    • Vêtements :

    Viladra change souvent de vêtements puisqu’elle possède les moyens de s’en procurer facilement mais il n’est pas difficile de décrire un style plutôt précis…
    Maniant l’élégance à l’efficacité, vous la verrez très rarement dans de longues robes, sauf dans les cas où la situation l’exige… Elle n’est pas paranoïaque mais son statut lui apporte les avantages tels que la richesse, la puissance et le prestige, cependant il lui amène surtout un nombre d’ennemis important, et pas des moindres… De ce fait, elle fait toujours en sorte d’avoir une liberté optimale dans ses mouvements. Privilégiant donc les tenues souples et peu encombrantes, elle aime particulièrement les couleurs sombres tels que le noir, le pourpre et le gris. Etonnamment, si elle ne porte pas d’autres teintes, il lui arrive néanmoins de se vêtir en blanc, une couleur qui apparait néanmoins bien terne à côté de la pâleur de sa peau…

    Viladra n’affiche pas d’apparence vulgaire mais elle n’hésite pas à frôler la provocation, riant sombrement des regards qu’elle attire de la part des plus faibles d’esprit. La chaleur étant à son apogée dans certaines périodes, porter des vêtements près du corps et à la coupe courte lui semble naturel bien qu’aucun regard ne se posa sur ce qu’elle considère être son intimité. Ainsi, si ses épaules et la naissance de sa poitrine peuvent se retrouver à la vue de tous, rares sont ceux qui ont pu poser le regard sur son dos… Et pour cause, le tatouage noir d’un serpent s’enroulant autour de son buste prend naissance à la fin de sa colonne vertébrale, s’arrêtant juste en-dessous de sa poitrine. Il est plutôt étonnant de sa part de le cacher alors qu’une telle création et censée être montrée…
    Viladra possède quelques bijoux, notamment une boucle d'oreille qu'elle n'enlève jamais, se souciant peu que le tout soit dépareillé. Ornée d'une pierre bleue, elle lui permet de stocker de l'énergie bien que sa capacité n'équivaut pas Aren, la bague de Brom. Autrement, elle possède quelques bracelets et colliers, privilégiant l'argent à l'or.

    En temps normaux, elle affiche le plus souvent un court pantalon s’arrêtant au tiers de ses cuisses. Un long tissu légèrement transparent ceignant son bassin par-dessus, il permet de tromper ses ennemis qui verraient là une femme beaucoup plus frêle qu’elle ne le parait… Quant à son haut, des corsages de cuir ou bien des simples vêtements sombres au col souvent échancré suffisent à Viladra.
    Chaussée la plupart du temps de bottes s’arrêtant en-dessous du genou, la semelle est plate contrairement à ce que l’on pourrait croire… Viladra est déjà suffisamment grande et malgré la féminité qu’elle n’hésite pas à incarner dans ses tenues, elle n’est pas suffisamment inconsciente au point de porter des talons de vingt centimètres. En dehors de ça, des ceinturons discrets entourent ses cuisses, ses chevilles et ses avant-bras auxquels elle accroche des armes de jet, ainsi que ses deux fameuses épées à son bassin.



>>> Aspect psychologique
De tes pleurs aboutit dans mon cœur soucieux;
Ton mensonge m’enivre, et mon âme s’abreuve
Aux flots que la Douleur fait jaillir de tes yeux!


    • Psychologie :

    Comme la glace, ton impassibilité n’est qu’un leurre… Un choc, une flamme et tout se brise.

    Viladra fut autrefois une personne plutôt agréable à vivre… Je ne vous ferai pas le coup de la gentille femme qui devint soudainement un monstre puisqu’elle ne rentre pas non plus dans le stéréotype de la sadique impulsive et cruelle, mais la transformation fut suffisamment conséquente pour que son passé s’efface il y a vingt ans de cela…
    Jadis d’une sagesse importante, elle savait souvent démêler les conflits par la douceur et la réflexion. Loin d’être insouciante et émotive non plus, Viladra a toujours affiché une constante sérénité qui lui valait les compliments des elfes, êtres parfois impulsifs sous le coup d’une vive émotion.
    Elle était destinée à être guérisseuse grâce à ses dons dans ce domaine-là. Bretteuse talentueuse, elle aurait aussi pu intégrer les factions plus martiale mais au final, elle ne fut ni l’un, ni l’autre.
    Si Viladra était quelqu’un de serein et de réfléchi, elle avait néanmoins un défaut qui implanta les premières graines de sa descente parmi les ombres… Car Viladra était ambitieuse.
    Son père, elfe pitoyable à ses yeux, avait tenté de séduire la reine Islanzari. Essuyant un échec et la honte pour toute sa famille, Viladra dû endurer le froid dédain des siens malgré une reconnaissance évidente… Alors elle comprit qu’il fallait se faire une place honorifique si on ne souhaitait pas être considéré comme un moins que rien. De ce fait, dès son plus jeune âge, Viladra avait une passion dévorante pour tout ce qui touchait de près ou de loin au pouvoir…
    Alors, petit à petit, sa sagesse, qui s’apparentait plus à de la logique exacerbée, commença à s’effilocher, laissant place à l’appât du gain moral… Tout cela ne se fit pas d’un coup, il fallut de longues années avant qu’elle ne devienne ce qu’elle est aujourd’hui. Néanmoins, rares sont les personnes qui pourraient vous raconter à quel point elle fut l’incarnation du bien il y a plus d’une centaine d’années de cela…

    Viladra est aujourd’hui une femme particulièrement difficile à décrypter. Parlant peu, ne s’ouvrant jamais à quelqu’un, elle n’intériorise pourtant pas et considère que tout partage est une marque de faiblesse.
    A ces yeux, se dévoiler c’est donner une part de son âme à un tiers, prenant donc le risque qu’on la retourne contre vous… Etrange façon de penser, je vous l’accorde. Néanmoins, elle ne risque pas de se faire trahir sur ce côté-là par quelqu’un qu’elle considèrerait comme un ami… Car si Viladra ne crée pratiquement aucun lien privilégié, elle sait en revanche rester dans des relations neutres afin de ne pas trop s’impliquer. D’un autre côté, elle se sent toujours plus à l’aise avec les autres parjures, malgré le fait qu’ils n’aient pas bonne réputation, considérant que s’ils ont choisi la même voie qu’elle, c’est parce qu’ils partagent forcément quelques convictions et quelques principes…
    Viladra est une femme plutôt contradictoire. Elle aime la solitude, a horreur que l’on empiète sur sa vie privée mais elle n’aime pas rester seule trop longtemps… Le mieux pour elle, c’est plutôt de rester silencieuse et discrète dans un espace où il y a plusieurs personnes. Jadis, elle était très sociable et n’aimait pas se retrouver à ruminer dans son coin, peut-être est-ce là un vestige de son passé… En attendant, ce n’est pas pour cela qu’il faut croire qu’elle est du genre à aimer discuter…
    Il est difficile de mettre en colère une femme comme elle. Dotée d’un sang-froid admirable, ou plutôt d’un détachement certain, elle accorde peu d’importances aux provocations et si sa main n’hésitera jamais à s’abattre sur la gorge de quelqu’un, il en faudra néanmoins beaucoup pour la pousser à tuer sans aucun intérêt derrière… Car Viladra est une femme qui ne doutera jamais. Si ses supérieurs lui ordonnent de détruire une vie, qu’elle appartienne à une femme, un enfant comme à un guerrier, cette parjure n’aura aucun état d’âme à exécuter cette volonté. En revanche, contrairement à certains de ses confrères ou à des personnes peu recommandables, le massacre et la tuerie gratuites ne l’ont jamais séduit ; il s’agit, à ses yeux, plus d’une perte de temps qu’autre chose.

    Dans les derniers éléments que l’on peut noter sur sa personne, on peut sans conteste affirmer qu’elle possède une mémoire auditive et olfactive très développée… Capable de reconnaître une voix alors qu’elle ne l’a entendue qu’une fois, elle peut aussi mettre un nom sur une odeur pour peu qu’elle soit assez marquée. En revanche, elle est capable de vous voir en image tous les jours et d’oublier votre visage dès que la nuit tombe… Sa mémoire visuelle est médiocre et sa mémoire immédiate l’est à peine plus. Pour qu’elle retienne quelque chose, il faut qu’elle y porte de l’intérêt et comme il s’agit là d’une femme peu émotive et qui s’intéresse à peu de choses… Ce n’est pas chose aisée.


    • Particularités :

    Par particularités, je suppose que vous voulez que j’écrive tout ce qui pourrait sortir de l’ordinaire, n’est-ce pas… ? Si je voulais lancer un débat, je pourrais répliquer que chaque personne est unique et qu’il est donc inutile de diviser la psychologie d’une personne en ces deux parties, mais je m’abstiendrai car sous ces belles paroles, je serai incapable de tenir la discussion plus de deux minutes… Donc commençons.

    Je ne sais quoi vous dire de particulier sur elle si ce n’est que son esprit, perverti par l’ambition, s’est vu scindé en deux afin de garder un semblant d’équilibre. Déjà qu’elle partage sa vie avec son dragon, il faut avouer que ça commence à faire du monde dans sa tête… Mais Viladra s’est habituée progressivement à ce semblant de deuxième conscience, plus serein et plus réfléchi, qui ressemble étrangement à ce qu’elle était avant. Non seulement ça lui permet de rester en alerte, puisqu’une partie de son être est constamment sur le qui-vive, mais surtout, dans les moments où elle commencerait à perdre pied, ce fragment d’âme lui permet de rester calme… Peut-être que son sang-froid incroyable serait dû à cette particularité, qui sait ?
    A côté de ça, je ne sais que vous dire de plus… Elle n’aime pas beaucoup la musique, préférant le silence, elle n’aime pas la viande trop cuite, déteste porter des couleurs trop vives et cuisine particulièrement mal. En dehors de ça, elle sait réciter l’alphabet à l’envers, se débrouille admirablement bien dans les jeux de fléchette et pourrait faire des combats de regard pendant des heures à la suite… Si elle était d’un caractère plus joyeux.
    Dans les ragots, on peut aussi dire qu’elle aime se détendre près d’une source d’eau, appréciant le bruit d’une cascade bien qu’elle ne l’admettra jamais… Mais ça fait bien longtemps que Viladra n’a pas utilisé son temps pour se ressourcer. Ce qui est fort dommage, elle en aurait bien besoin…


>>> Biographie
Rien n’égale en longueur les boiteuses journées,
Quand sous les lourds flocons des neigeuses années
L’ennui, fruit de la morne incuriosité,
Prend les proportions de l’immortalité.


    • Histoire :

    Tu seras la lumière dans les ténèbres, la lame qui pourfendra l’obscurité. Tu seras l’espoir, l’incarnation d’un renouveau… Viladra…

    La chute des dragonniers… Triste réalité, l’ère noire tombe sur l’alagaesia et ses habitants vivent dans la crainte… C’est le calme avant la tempête, le prélude d’un renouveau plus sombre que jamais. C’est aussi à cette période qu’est née Viladra, fruit de l’union d’un couple elfique heureux. Comme tous les enfants de sa race, sa peau était lumineuse et ses cheveux d’un blanc de glace. Ses pouvoirs décuplés, elle était au sommet de ses capacités mais destinée à faner au fur et à mesure que les années avanceraient sur sa vie…
    Elle naquit quelques jours après un autre enfant… Ce fut donc un double évènement à Ellesmera et s’ensuivirent de longues fêtes durant lesquelles on célébra la procréation rarissime de deux couples. C’était la joie, le bonheur, l’allégresse… Tout était destiné à ce que ces deux jeunes gens deviennent de parfaits individus à l’existence sereine. Et pourtant…

    Viladra n’est pas née dans une famille particulièrement prestigieuse mais son père travaillait au palais de la reine Islanzadi comme maitre intendant. Chargé des affaires qui sortaient de la politique, il avait un post important aux yeux de certains et méprisables à ceux de d’autres… Quant à sa mère, elle ne travaillait pas à proprement parler mais elle était l’un des meilleurs chanteurs d’arc. Ses œuvres étaient en effet convoitées et chèrement payées car leur beauté et leur efficacité étaient d’une qualité admirable… Même pour une construction elfique.
    Encore trop jeune à cet âge-là pour se rendre compte de la méritocratie qu’il régnait dans son peuple, Viladra croquait la vie à pleines dents, profitant de la présence d’un autre enfant pour connaître les joies de l’amitié et du partage. Elle était loin de se douter que ses parents n’étaient plus tout à fait le couple resplendissant qu’ils étaient au début…
    Son père tomba sous le charme de la seule personne qui lui était interdite. Evidemment, d’un point de vue plus moral, en tant que père et mari, il lui était normalement défendu de chercher une autre femme, qelle qu’elle soit… Mais en politique comme en classe sociale, s’éprendre de sa reine est rarement une bonne idée… Bien que dans les contes pour enfant, ça aurait donné lieu à de belles légendes. En attendant, dans le cadre actuel… Ca passa beaucoup moins bien aux yeux des autres.
    La rupture qui s’ensuivit passa inaperçu car les fins de liaisons étaient courantes, comme partout… Personne encore ne savait quelle était la véritable raison… Et la vie reprit son cours, mais scindée en deux. Viladra avait tout juste cinq ans quand cet épisode arriva.

    Trop occupée à suivre ses cours et ses amusements avec son ami, elle mit du temps à se rendre compte des diverses paroles qui fendaient les heures, s’attardant aux oreilles de chacun et détruisant peu à peu l’honneur de sa famille. Le bruit courait, et il courait vite… Car bientôt, tout le monde fut au courant que le maitre intendant, le serviteur de la maison royal, le simple elfe sans noblesse, avait osé déclarer sa flemme à leur reine. Un sacrilège, une honte indélébile qui s’accroche à la peau pour ne jamais s’effacer… Et Viladra apprit peu à peu à reconnaître le mépris, les moqueries discrètes des elfes et le dépérissement moral de sa mère. Ce n’était pas drôle, elle le savait, mais à dix ans, on ne peut pas comprendre ce genre de choses… Alors elle endura les regards et si personne ne se moqua ouvertement d’elle, elle savait que l’image de son père la suivrait de nombreuses années. Heureusement, elle ne perdit pas l’amitié qu’elle avait construite avec Caym, l’autre jeune elfe qui était né peu de temps avant elle… Comme un frère, un protecteur. Une seconde moitié.
    Les années défilèrent, et le physique de Viladra se modifia peu à peu pour devenir celui qu’elle arborerait désormais. Sa vie n’était pas désagréable, mais elle manquait d’aventures et comme les elfes se risquaient rarement en dehors de leur territoire, elle ne savait rien de ce qu’il se passait à l’extérieur hormis les racontars des plus âgés d’entre eux. Elle en vécut, pourtant, des années… Elle était présente à la chute des dragonniers et à leur nouvelle ascension. Mais chaque chose en son temps…

    A seize ans, Viladra était prédisposée à devenir une guérisseuse talentueuse auprès des siens. Non seulement sa magie dans ce domaine-là était avancée, mais ses connaissances de la nature étaient vastes et sa passion pour les herbes l’aidait grandement dans la confection des onguents. Elle ne savait pas encore que cette science lui servirait plus tard pour créer des poisons… Mais chaque médaille a son revers, après tout.
    Bretteuse confirmée, son don était éclipsé par sa pratique de la magie et bientôt, celle qui fut connue pour être la fille d’un inconscient devint l’une des magiciennes les plus reconnues d’Ellesmera. Discrète, elle attirait les gens autour d’elle sans même s’en apercevoir et se composa un groupe d’amis sans aucun problème, sa douceur et sa sérénité l’aidant grandement. Seulement, quand elle eut vingt ans et qu’elle comprit que c’était grâce à son don qu’elle était sortie de l’image familiale, les premiers désirs de puissance s’ancrèrent en elle…
    De nouveau, les années défilèrent et Viladra affermit sa réputation au sein de la ville bien qu’elle ne sortait pas encore de celle-ci. Commençant à osciller entre l’amitié et l’amour avec Caym, elle se mit alors à éprouver un bonheur quasi-parfait, ses dons progressant en même temps que son expérience… Elle était encore jeune, mais ces sentiments aussi doux que ceux qu’elle avait connus dans les bras de sa mère semblaient lui donner des années et des années. Il ne lui manquait pas grand-chose… Pas grand-chose…

    Les dragons sont les enfants de l’air, de la terre mais aussi du feu. Etre dragonnier, c’est maitriser ces trois éléments…

    La caste des dragonniers avait été détruite, les parjures annihilés… Et pourtant, Viladra ne pouvait s’empêcher de s’imaginer, chevauchant un dragon, pourfendant le vent et œuvrant pour la justice. Un monde réunifié sous la bannière de la paix… En tant que guérisseuse, il s’agissait là d’un rêve dévorant, attisé par une ambition grandissante.
    Viladra ne tarda pas à éprouver le désir de quitter sa nation, le temps d’un voyage afin de découvrir le monde… Il était rare que les elfes sortent de la forêt et seuls quelques élus possédaient l’autorisation, comme Arya, la fille de la reine, ou bien ses compagnons qui l’accompagnaient pour jouer le rôle d’ambassadeurs auprès des Vardens… Evidemment, Viladra s’était montrée à l’œuf de dragon qu’ils transportaient, mais il n’avait pas éclos pour elle. Elle avait été attristée durant un temps, mais elle avait senti qu’il n’était pas pour elle, que ce n’était pas encore son destin... Ce qu’elle espérait, c’était qu’il ne tombe pas entre des mains malhonnêtes… Seuls les elfes avaient la puissance nécessaire pour être dragonnier. La majorité des chevaucheurs de vent étaient d’ailleurs de leur peuple, après tout... Ce n’était pas un hasard.

    Viladra obtint difficilement l’autorisation de sortir du territoire mais ses requêtes concernant la recherche de nouvelles plantes pour la confection de ses produits eurent raison de l’autorité et elle put bientôt découvrir l’Alagaesia… Et quelle surprise !
    Dissimulant ses traits elfiques grâce à la magie, elle passa inaperçue auprès des humains et ne connut que peu de désagréments. Sa science des armes lui permettant de se dégager de la majorité des difficultés, elle eut le loisir de découvrir de nouvelles terres, intégrant momentanément les Vardens qui l’accueillirent dès qu’ils apprirent sa nature d’elfe. S’enrichissant, découvrant la race des nains ainsi que celle, moins attrayante, des urgals, Viladra parcourut ainsi les terres encore libres durant longtemps. Pour un être humain, errer pendant des décennies est une perte de temps, mais lorsque la vieillesse n’a pas de prise sur soi, on a tendance à moins se focaliser sur le temps qui passe… Alors quarante ans plus tard, Viladra atteignant l’âge de quatre-vingt-trois ans, notre protagoniste en savait suffisamment sur cette terre pour s’estimer satisfaite… Et elle contacta Caym, lui demandant de la rejoindre. Ce fut grâce à lui que son destin s’en retrouva transformé…

    Quand il la rejoignit, il lui annonça ce qu’il avait appris sur les dragons. Grand amateur de ces êtres célestes, il était loin de se douter à quel point Viladra tenait à en avoir un… Lui parlant d’un rocher qui, apparemment, aurait un lien avec les derniers œufs, ils se mirent alors en quête de le découvrir… Mais leurs recherchent ne leur apportèrent ni satisfaction, ni consolation. Car l’île sur lequel il se trouvait était bien loin d’être accessible… Et Viladra s’enfonça un peu plus dans la colère et la frustration.
    Caym tenta rapidement de la faire changer d’avis. S’étant enfin rendu compte du danger qui menaçait la jeune femme, du moins, jeune pour son espèce, il lui parla aussi des propriétés du vif acier, un métal qui servit à confectionner les épées des dragonniers. Sa rage momentanément mise de côté, de nouvelles recherchèrent débutèrent en quête de ce précieux objets qu’elle pourrait enfin façonner afin d’avoir une véritable arme de valeur…
    Après six longues années durant lesquelles ils fouillèrent l’empire, se rendant parfois dans les endroits les moins recommandables, ils mirent la main sur ces poussières d’étoile. Quand ils revinrent à Ellesmera, de nouvelles annonces les attendaient…

    De nouveaux œufs ont été découverts… On raconte que l’empire en a volé aux vardens, que des coursiers sont traqués en ce moment même… Eragon le tueur d’ombre n’arrive pas à tous les sauver, c’est une hécatombe.

    Ainsi, des œufs avaient pu être perdus durant ces poursuites… Viladra savait déjà à l’avance ce qu’elle comptait faire. Elle sentait aussi le regard méfiant de sa hiérarchie, son absence prolongée n’ayant pas plu à son peuple, il lui fallait donc faire vite.
    Son image encore pure étant toujours d’actualité, elle réussit à convaincre un forgeron de manier le vif acier. Le travail fut fastidieux… Il fallut qu’il fasse appel à Rhünon, celle qui fabriqua jadis les épées des dragonniers, afin qu’elle accepte de partager momentanément son savoir. Son activité bloquée par un serment inviolable, il était impossible de faire autrement… Et bientôt, Viladra fut maitre de Sänghren, deux épées à lame courte qui n’étaient véritablement maniables que lorsqu’on avait les deux en main. Quand il s’agissait de manier une arme longue, Viladra n’avait jamais été la meilleure… Mais l’art des coutelas ou des épées semi-longues lui avait immédiatement plu. Ainsi, il était donc normal pour elle de se retrouver avec un style semblable… Et les lames entièrement blanches pouvaient laisser transparaître de fines volutes carmin… D’où leur nom.

    Viladra fut très mal vue lorsqu’on apprit qu’elle s’était fait forger des armes appartenant normalement aux dragonniers… Alors elle repartit, délaissant Caym, délaissant son passé et s’ouvrant à un futur plus prometteur.
    Voyageant seule, elle se mit à la recherche des voleurs d’œufs afin d’en intercepter un. Et si elle devenait dragonnière… Plus personne n’aurait à la prendre de haut…
    Ses recherches se révélèrent fructueuses. Bientôt, dans un petit village non loin du surda, les rumeurs concernant un émissaire de l’empire en fuite se firent de plus en plus insistantes et elle n’eut aucun mal à trouver une piste…
    Le traquant durant de longs jours, s’approchant peu à peu de sa cible, Viladra ne tarda pas à mettre en place un traquenard. Revenir en ayant sauvé un œuf de l’ennemi, n’était-ce pas une reconnaissance assurée ? Elle en jubilait presque…
    Lui tombant dessus un soir, à l’abri des regards indiscret, elle fut surprise de tomber sur un bretteur confirmé et eut beaucoup plus de mal à la vaincre qu’un humain ordinaire… La magie aidant, elle eut bientôt raison de lui et au moment où elle s’apprêtait à l’achever, il la retint d’une phrase.

    En me tuant, c’est une partie d’un espoir de paix et de réconciliation que tu annihiles… Retiens ton geste, elfe.

    Teamac. C’était son nom. Membre de la noblesse de l’empire, élite parmi les soldats, il avait eu pour mission de ramener un maximum d’œufs au palais afin de sauver l’Alagaesia… Ne comprenant pas ses paroles au-début, elle décida néanmoins de l’épargner et il lui expliqua alors quelle était la véritable vision de Galbatorix. Dragonnier reconnu, stratège renommé et magicien hors-pairs, il n’était pas un tyran visant au meurtre et à la guerre comme on le croyait… Non, ces affrontements entre les vardens et l’empire étaient une erreur. Ce qu’il souhaitait, c’était réunir les différents peuples sous un même nom, offrant une paix universelle ou chacun serait égaux. Viladra se remémora alors ses années de vie… Les elfes, reclus dans leur forêt… Les vardens, cachés dans les montagnes et puis les hommes, si faibles et qui se pensaient pourtant si puissant… Ces batailles entre les peuples, ces nains capricieux… Et cette injustice qu’elle avait subie, son nom qui avait été tâché par la honte… Les idées de Galbatorix sonnaient étrangement moins folles, à ses oreilles. Et si… Et si elle se trompait depuis le début ? Alors Viladra rangea ses armes et lui tendit la main. Ce simple geste marqua un revirement définitif… La puissance était à sa portée, elle avait trouvé sa voie.

    Ils voyagèrent ensemble en direction d’Uru Baen. Viladra apportant un soutien non négligeable, elle rendit la route du transporteur beaucoup plus sure, gagnant en échange le droit de contempler la coque d’une blancheur laiteuse de l’œuf. Elle n’avait jamais rien vu d’aussi beau…
    Des semaines plus tard, alors qu’ils avaient établi leur bivouac à la frontière du désert Hadarac, Viladra prit à nouveau l’œuf dans ses mains et posa sa joue dessus. Comme chaque soir, elle répétait ce rituel, savourant la proximité avec un être ailé bien qu’elle soit insignifiante… Mais ce soir-là, quand un léger bruit de grattement résonna contre son crâne, son cœur rata un battement. Plusieurs minutes plus tard, elle devient alors dragonnière…
    Cet évènement transforma l’objectif de leur voyage. Teamac, débarrassé de cette contrainte, ne la quitta pas pour autant et l’empressa de se dépêcher à rejoindre l’empire avant que la naissance d’un nouveau dragon ne vienne aux oreilles des ennemis. Sa future monture à peine plus grosse qu’un chiot, le duo ne prit néanmoins pas le temps d’attendre sa croissance et ils accélèrent le mouvement… Mais il était trop tard.

    Alors qu’ils arrivaient bientôt aux frontières délimitant les deux camps, ils furent interceptés par un elfe. Et pas n’importe lequel… Quelle dure fatalité. Ainsi, ils devaient donc en arriver là… Alors Viladra fit face à Caym, plus déterminée que jamais.
    Caym avait toujours été un combattant exceptionnel et bien souvent il sortait triomphant des joutes amicales que se lançaient jadis les deux amis. Cette fois-ci encore, il n’y avait aucune raison qu’il perde et c’était bien pour cela que les elfes avaient décidé de l’envoyer lui et pas un autre. Peut-être espéraient-ils aussi que Viladra n’oserait pas porter sa lame à celui ami le plus proche ? Mais le passé doit rester où il est… Et à défaut de ne pas avoir pu le convaincre de quitter le mauvais chemin qu’il arpentait, elle ferait en sorte qu’il ne puisse plus jamais se dresser face à elle.
    Au moment où la résistance magique de la jeune femme commençait à se fissurer sous les assauts mentaux de son adversaire, elle braqua son regard dans le sien et des mots qui découlèrent de ses lèvres, elle perdit définitivement ce qui lui restait de son enfance. Le vrai nom de Caym prononcé, il fut à sa merci. Il n’aurait jamais dû se livrer à elle, il n’en serait pas arrivé là… Mais Viladra avait toujours gardé ce savoir pour elle ; elle n’avait jamais pensé s’en servir un jour.
    Le forçant à tout oublier jusqu’à sa propre existence, détruisant un siècle de connaissance, elle écrasa impitoyablement son savoir, ses souvenirs et ses projets d’avenir. Alors, quand tout fut terminé, elle l’abandonna là et lui tourna le dos en même temps qu’elle tournait une page. Ne jamais regretter, ne jamais dépendre de quelqu’un…

    Les années passèrent et Viladra devint alors parjure, dragonnière chevauchant un dragon d’un blanc de neige. Des écailles d’un noir de jais ornant son ventre et l’échine épineuse de son dos, leur duo œuvrait dans l’ombre, délaissant l’ostentation à ceux qui l’aimaient. Son enseignement complété par des maitres magiciens, elle n’avait plus tellement de choses à apprendre dans le maniement des armes mais la symbiose avec un dragon était importante… Et si la majorité des savoirs se faisait par l’expérience, il était des conseils que seuls les plus puissants pouvaient donner. Ainsi elle gagna en puissance et atteignit le but d’être respectée en plus d’être crainte… Elle ne sut jamais comment réagit sa famille lorsque son nom fut connu comme étant l’un de leurs ennemis principaux, ni si Caym put retourner à Ellesmera sans se faire tuer en chemin. Elle ne cilla pas non plus lorsque Galbatorix fut assassiné, se contentant tout simplement de changer d’allégeance et de se mettre en au service de Samael, le nouvel empereur… Car si Viladra ne rechignait jamais à exécuter une tâche, il était vrai que les tensions entre les deux camps ne la préoccupaient guère, tout comme cette nouvelle opposition, les rebelles obscurs, qui commençait à faire parler d’elle. Son objectif principal reste désormais un mystère car l’ambition qui la dévorait s’est tue au moment où elle atteignait le pouvoir. Qu’en est-il désormais, pour qui œuvre-t-elle réellement et quels sont les principes qui régissent sa vie… ? C’est à se demander si elle le sait elle-même. Ce qui est sûr, c’est que ceux qui se dresseront face à elle auront là un adversaire de poids… Mais qui sait, peut-être finira-t-elle par se faire tuer sur un champ de batailles, comme un simple soldat… ?

    • Famille :

    Comme bon nombre d’elfes, Viladra est fille unique… En effet, cette race n’est pas très féconde et avoir un seul enfant relève déjà du miracle.
    Née dans une famille modeste, son père travaillait aux services de la reine dans le domaine de l’intendance avant de quitter son travail et sa mère se contentait de vendre quelques arcs chantés bien qu’elle n’en fit pas son activité officielle. Ayant eu de très bonnes relations avec sa génitrice durant ses premières années, Viladra méprisa en revanche rapidement son père après l’épisode avec Islanzadi. Sa famille fut donc scindée en deux et une honte s’abattit sur leur nom bien que leurs confrères furent trop délicats pour l’exprimer ouvertement.
    S’éloignant peu à peu de sa famille, elle oublia complètement son père mais il lui fallut tout de même de nombreuses années avant qu’elle ne se fasse à l’idée que sa mère et elle ne partageraient jamais les mêmes opinions.
    En dehors de ça, elle n’a jamais rencontré ses grands-parents paternels qui vivent à l’extérieur d’Ellesmera et posséda des relations simplement cordiales avec le reste de sa famille maternelle. En ce qui concerne les générations supérieures, elle ne les aperçues que brièvement et aucun membre de sa famille ne se lia en particulier avec elle.
    Aujourd’hui, il y a fort à parier qu’ils soient encore tous vivants mais évidemment, cela fait plusieurs années que Viladra se considère comme seule. Si jamais elle venait à tomber sur l’un d’eux, elle n’hésitera pas à les empêcher de lui barrer le chemin, même s’il s’agit de sa mère… Car si elle ne développa aucune haine envers eux, sans compter son père, le semblant d’amour qu’elle leur portait en revanche n’est plus et ils ne seraient qu’à ses yeux, de simples opposants comme les autres. Ni haine, ni rancune, ni attachement. Tout simplement.



>>> Arme de prédilection
Il a conçu très tôt que la poésie était un échappatoire,
le seul peut-être valable, sa folie de s'être abandonné au rêve
et d'avoir été le premier à l'utiliser comme une arme contre le monde entier.


    • Description :

    Sänghren. Un nom plutôt commun pour une arme… Mais il ne montre là aucune obscurité particulièrement, seulement une simple description.
    Viladra ne possède pas une seule épée comme la majorité des dragonniers car les lames longues ne lui ont jamais plu. Experte dans le maniement des coutelas ou des armes courtes, elle se fit créer deux épées beaucoup plus petites que la normale. D’une couleur blanche translucide, on peut y voir un fin réseau de volutes carmin qui lui donnèrent son nom… Car s’il y a deux objets, elles représentent en réalité qu’une seule et même arme.
    Comme toutes les armes de dragonnier, elle possède une résistance parfaite aux coups et des enchantements qui lui permettent, par exemple, de donner l’impression qu’elle ne pèse rien dans les mains de son propriétaire.
    Les lames longues d’une quarantaine de centimètres seulement, elle lui permette des attaques vives et précises ainsi qu’une maniabilité optimale même dans un espace réduit. En revanche, elle ne possède pas l’avantage de la distance que procure une arme plus longue.
    Les gardes sont assez simples quoique finement gravées. Le pommeau à la forme d'une tête de serpent dont les yeux sont des rubis, réservoirs satisfaisants d'énergie.
    Les fourreaux sont d’un bois laqué teint en blanc. Ornés de gravures d’un rouge sombre, ils restent néanmoins très simples et sont plus utilisés pour leur praticité que pour le côté esthétique… Viladra les accroche en général en bas de son dos, les fixant en position croisée afin qu’elle puisse attraper les gardes en même temps d’un geste aisé.

    Ce n’est pas une arme mais puisqu’elles se battent ensemble… Kaleïs est une dragonne de quatorze ans. Suffisamment grande pour être chevauchée, elle est néanmoins loin d’atteindre la taille de Glaedr ou même celle immense de Shruikan. D’une ossature plutôt fine, elle a un aspect reptilien qui fait étrangement penser à un serpent. Les écailles d’un blanc éclatant qui reflètent la lumière du soleil, elle passe donc inaperçue dans le ciel quand elle se fond dans les nuages. Elle possède néanmoins quelques écailles d’un noir de jais sur son ventre ainsi que sur son échine épineuse. Les yeux carmin, c’est à se demander si Rhünon et le forgeron n’avaient pas eu une intuition liée à la naissance de Kaleïs lorsqu’ils forgèrent ses armes…
    En période de bataille, Viladra arme sa dragonne avec une amure légère afin de lui épargner les flèches qui pourraient transpercer la peau plus tendre de son cou.


    • Acquisition :

    Sänghren a été créée par un forgeron d’Ellesmera à l’aide de Rhünon. Viladra était encore une femme respectée et sa réputation de guérisseuse émérite et dotée d’une sagesse admirable ne l’avait pas encore quitté à ce moment-là. Personne ne se doutait encore des actes qu’elle accomplirait avec ses lames…
    Le vif acier fut trouvé non loin de Dras Leona en compagnie de Caym, son ami d’enfance, amant et frère de cœur. Il leur fallut de nombreuses recherches, se fiant aux divers évènements liés aux astres consignés dans des écrits. Ce fut grâce aux connaissances en astronomie d’un sage magicien qu’ils firent le lien entre l’étoile tombée du ciel et le vif acier. Malgré leur longue recherche, ils ne découvrirent que très peu de cette matière et son intégralité servit entièrement à la création de Sänghren… Ce que personne ne sut, c’est qu’il y eut une violente dispute entre les deux amis pour savoir qui aurait le privilège de posséder une telle arme… Mais ce n’est qu’un détail.

    Kaleïs était à la base un œuf volé aux vardens par un émissaire de l’empire. Viladra le traqua afin de le récupérer et de le ramener chez les siens, souhaitant bénéficier du prestige et de la reconnaissance d’un tel acte, mais le voleur parvint à la convaincre de l’épargner, la faisant changer d’avis sur ce qu’elle croyait être le bien et le mal. Ainsi, ils gagnèrent ensemble Uru Baen, après quelques péripéties dont la rupture définitive entre Viladra et son passé. Kaleïs brisa sa coquille pour devenir la dragonne de Viladra, gravant dans sa paume le Gëdwey Ignasia et imprimant dans son âme la présence indispensable qu’elles partageraient jusqu’à la mort de l’une d’elles.




>>> Question subsidiaire
.
    • Comment avez-vous connu le forum ? :
    Grâve au partenariat sur Jakar. Un coup de chance étant donné que j'avais décidé de ne plus tenter de forums Eragon, les précédents m'ayant déçus x)

    • Quelque chose à ajouter ? :
    Code bon [ Azael ]



Dernière édition par Viladra Memphis le 05.01.13 3:31, édité 28 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valendil
Bras droit de l'Empire
avatar

Masculin Nombre de messages : 560
Localisation : Urû'baen
Statut | Rang | Clan : Seigneur Parjure | Haut fonctionnaire | Empire
Votre Dragon | Arme : Abysmal | Galea' Varden
Date d'inscription : 03/07/2006

MessageSujet: Re: Viladra Memphis    04.01.13 18:48

Bienvenu dans l'Empire Twisted Evil. Et bon courage pour ta présentation ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arzac
Parjure
avatar

Masculin Nombre de messages : 117
Age : 19
Localisation : Urû'baen
Statut | Rang | Clan : Noble | Parjure | Empire
Votre Dragon | Arme : Kazran | Possède une épée à une main.
Age du personnage : 25 ans.
Date d'inscription : 06/07/2012

MessageSujet: Re: Viladra Memphis    04.01.13 19:09

Mouahaha à ce rythme l'empire va devenir invincible ! Bref sinon bienvenue, bravo pour tes vers et bonne chance pour finir ta prez ^^ Au plaisir de rp un de ces quatre avec toi !

Edit : Puisque c'est de Baudelaire en fait ( x) boulette ), bravo pour le choix, et pour le petit bout que t'as rajouté ^^

_________________
Signature:
 



" Le corps humain pourrait bien n'être qu'une apparence. Il cache notre réalité. Il s'épaissit sur notre lumière ou notre ombre. la réalité, c'est l'âme. A parler absolument, notre visage est un masque. Le vrai homme, c'est ce qui est sous l'homme. [...] L'erreur commune, c'est de prendre l'être extérieur pour l'être réel."
- Victor Hugo, Les Travailleurs de la mer.

Arzac - Thèmes 1 et 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azael
Seigneur Parjure & Bras droit de l'Empire
avatar

Féminin Nombre de messages : 196
Age : 23
Localisation : Route victoire, Kanto
Statut | Rang | Clan : Demi-elfe et Ombre/ Seigneur parjure/ Empire
Votre Dragon | Arme : Tintaglia / épée en vif acier : Hvitr Sundava
Age du personnage : Jeune dans sa tête
Date d'inscription : 13/06/2012

MessageSujet: Re: Viladra Memphis    04.01.13 20:31

Oui une Impériale =D
Bienvenue chez les rouges

Bonne continuation !

_________________


"So what if you can see the darkest side of me ? "

Spoiler:
 
Azael's themes : 1  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viladra Memphis
Parjure
avatar

Féminin Nombre de messages : 16
Age : 23
Localisation : Dans l'ombre de la lune.
Statut | Rang | Clan : Dragonnier | Parjure | Impériale
Votre Dragon | Arme : Kaleïs | Sänghren - arc elfique - armes de jet | magie
Age du personnage : 108 ans.
Date d'inscription : 04/01/2013

MessageSujet: Re: Viladra Memphis    05.01.13 3:26

Merci beaucoup! Au plaisir de vous rencontrer IRP si je suis validée rapidement =)

je viens de terminer ma présentation en espérant qu'elle colle au contexte et qu'elle suffira pour le personnage que je demande.
Mes excuses sur la fin de l'histoire parait un peu chaotique, la fatigue ne m'aidant pas, j'ai néanmoins voulu m'acharner à la terminer... Peut-être est-ce une erreur, on verra bien =)

Merci d'avance à celui ou celle qui s'en chargera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pyotr
Noble Impérial
avatar

Masculin Nombre de messages : 104
Age : 26
Localisation : Où vous ne trouverez pas mon père
Votre Dragon | Arme : Arme? Qu'est-ce qu'une arme?
Age du personnage : 27
Date d'inscription : 24/05/2012

MessageSujet: Re: Viladra Memphis    05.01.13 6:44

Bonjour à toi et bienvenue

De un j'adore comment tu écris. C'est fluide et chaque mot semble songé.

Attendons le verdict des admins mais il est généralement non permis aux nouveaux d'avoir un dragon. Donc être une parjure va encore plus au delà de ce qui est généralement permis.
Néanmoins, laissons les s'exprimer.

Au plaisir de rp avec toi (avant que je ne m'enfuis d'Uru'baen).

_________________

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azael
Seigneur Parjure & Bras droit de l'Empire
avatar

Féminin Nombre de messages : 196
Age : 23
Localisation : Route victoire, Kanto
Statut | Rang | Clan : Demi-elfe et Ombre/ Seigneur parjure/ Empire
Votre Dragon | Arme : Tintaglia / épée en vif acier : Hvitr Sundava
Age du personnage : Jeune dans sa tête
Date d'inscription : 13/06/2012

MessageSujet: Re: Viladra Memphis    05.01.13 10:44

Pour le code j'ai validé. L'histoire est cool, et c'est super bien écrit !
Honnêtement avec ce niveau j'pense qu'être parjure ne posera pas de soucis, mais comme dit Pyotr, laissons les admins donner leur verdict et valider.

_________________


"So what if you can see the darkest side of me ? "

Spoiler:
 
Azael's themes : 1  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Viladra Memphis
Parjure
avatar

Féminin Nombre de messages : 16
Age : 23
Localisation : Dans l'ombre de la lune.
Statut | Rang | Clan : Dragonnier | Parjure | Impériale
Votre Dragon | Arme : Kaleïs | Sänghren - arc elfique - armes de jet | magie
Age du personnage : 108 ans.
Date d'inscription : 04/01/2013

MessageSujet: Re: Viladra Memphis    05.01.13 11:27

Merci pour vos commentaires, ça me fait plaisir =D
Pour cette histoire de dragon, j'en avais parlé avec Elenoy qui m'avait dit que si ma présentation suffisait, j'y aurai droit malgré la règle...
J'espère qu'elle sera du même avis que vous x)

Encore merci pour vos commentaires Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gûrlsvogh
Mercenaire
Mercenaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 31
Age : 20
Localisation : Itinérant
Statut | Rang | Clan : Kull/Neutre
Votre Dragon | Arme : Ascûdgamln, mains nues, couteaux de chasse en os, ce qui lui tombe sous la main
Age du personnage : 19 ans
Date d'inscription : 29/08/2012

MessageSujet: Re: Viladra Memphis    05.01.13 11:58

Bienvenue à toi !
C'est vrai que l'empire commence à reprendre de l'ampleur... rebelles obscurs, vardens, surdans et elfes, prenez garde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elenoy
Reine des Elfes et Maître Dragonnière
avatar

Féminin Nombre de messages : 4551
Age : 26
Localisation : Question à laquelle je ne veux pas répondre
Statut | Rang | Clan : Maître Dragonnière | Reine des elfes | Varden
Votre Dragon | Arme : Miremel | épée elfique + lance rétractable
Age du personnage : 24 ans en apparence
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Re: Viladra Memphis    05.01.13 12:42

Bien j'ai lu et c'est le genre de présentation que j'attendais.
Du coup je te valide, amuse-toi bien parmi nous !

_________________


There is something I see in you. It might kill me but I want it to be true « Elenoy's Theme »
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azael
Seigneur Parjure & Bras droit de l'Empire
avatar

Féminin Nombre de messages : 196
Age : 23
Localisation : Route victoire, Kanto
Statut | Rang | Clan : Demi-elfe et Ombre/ Seigneur parjure/ Empire
Votre Dragon | Arme : Tintaglia / épée en vif acier : Hvitr Sundava
Age du personnage : Jeune dans sa tête
Date d'inscription : 13/06/2012

MessageSujet: Re: Viladra Memphis    05.01.13 13:31

Petit Rappel, la réputation n'est pas faite pour les présentation, gardez les +1 pour les RP .
( c'est pour ça que tu as un vote rouge : c'est pas que je pense que c'est pas bien loin de là, c'est juste pour équilibrer).
Sur ce je me permets de verrouiller le sujet et de le ranger dans les présentations validées.

_________________


"So what if you can see the darkest side of me ? "

Spoiler:
 
Azael's themes : 1  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Viladra Memphis    

Revenir en haut Aller en bas
 
Viladra Memphis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Viladra Memphis
» L'herbe n'est pas toujours plus verte dans le village d'à côté [Viladra Memphis]
» 03. Shake it like you're from Memphis ! | Abby
» De retour...[pv Misao, Viladra]
» HBK et la British. [ Raw prochain à Memphis TN ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eragon le Forum ! :: :: Membres :: :: Présentation :: Présentations Validées-
Sauter vers: