Eragon le Forum !


 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un accord non accordé (aé,macroc,galaad)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Galaad Pélëonort
Chevalier Elite
Chevalier Elite
avatar

Masculin Nombre de messages : 121
Age : 21
Localisation : Very far away from anywhere else..
Votre Dragon | Arme : son épée Noyùlërom
Age du personnage : 29 ans
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: Un accord non accordé (aé,macroc,galaad)   01.07.13 13:46

Après le baiser, Aéria retourna dans sa chambre, suivie de Galaad. Elle semblait s’inquiéter du jeune homme qui l’avait attaqué, aussi elle saisit un vieux livre abimé répertoriant les plus anciens et les plus dangereux groupes de brigants, en se basant sur l’étude de leurs tatouages, signature de tels ou tels clans. Galaad s’éclipsa alors pour chercher son armure, et prendre de quoi  remplacer sa tunique, pour ne pas rouiller sa protection de fer quand il s’en habillera.

 Arrivé dans sa chambre, il empoigna le tas de ferraille ainsi qu’une chemise blanche et repartit voir Aéria. Il avait remarqué la façon dont l’elfe l’avait regardé alors que sa tunique mouillée laissait entrevoir son torse, et il comptait bien la faire rougir de nouveau. En passant le pas de la porte, il la vit, l’air soucieux, penchée sur une page au lieu de feuilleter le livre comme avant. Il semblait qu’elle avait trouvé.
« Alors, à quoi a-t-on affaire ma jolie ? »

L’elfe ne releva pas le surnom.

« Des brigants de la lune. C’est une troupe de mercenaires très dangereuse. Le fils du chef s’appelle Edmond…
-Edmond ? Et bien nous n’avons plus qu’à espérer qu’il y ai beaucoup d’Edmond dans ces brigants là.. Au pire, quelques paysans avec des couteaux mal affutés ne m’ont jamais fait peur tu sais.
-Il est dit qu’ils excellent dans la magie et le maniement des armes, en tout cas pour des humains.
-Ils savent se servir de la magie ?
-Oui, il semblerait. Pourquoi ? »

Cela enrageait Galaad. Que des humains sachent se servir de la plus puissante des forces du monde (après les dragons) alors que lui avec du sang elfe, n’y arrivait pas… Enervé, il tourna, sans s’en rendre compte le dos à Aéria pour retirer sa tunique mouillée.  Involontairement, il laissa alors l’elfe assister au spectacle de son dos. C’était comme un tableau d’art abstrait. Des traits de toutes formes, toutes longueurs striaient la chair. Certains bien apparent, d’autres plus effacés, les séquelles de son enfance avec son père humain restaient tels des marques indélébiles sur l’échine de l’humelfe.  Il sentit une main douce se poser entre les deux omoplates.  Galaad comprit directement ce qui allait se passer. Il se retourna alors vers celle qu’il aimait, prit la main qui maintenant touchait le vide, et la posa sur son cœur. Avant qu’elle puisse lui poser la moindre question il enchaîna sa manœuvre :

« Ecoute, il bat pour toi. »

Il embrassa alors l’elfe passionnément puis, comme s’il ne s’était rien passé, enfila sa chemise et passa son armure. Coraline profita du moment pour entrer en trombe dans la chambre. Elle paraissait paniquée mais s’arrêta de stupeur dès qu’elle vit le chevalier en armure.

« Oh mon dieu ! Mais que faites vous en armure comme ça ? Et tout les deux dans cette chambre ? Quoi ! Je n’ose pas y penser… Vous avez ? Non mais vous êtes fous ! Ah j’espère bien ! »
Le problème de cette jeune femme, c’est que chacune de ses questions n’étaient pas forcément compréhensible. L’avantage en revanche, c’était qu’elle parlait tellement, qu’elle répondait d’elle-même à chacune de ses interrogations. Elle ne s’arrêtait de parler que quand il n’y avait plus une once d’air dans ses grands poumons. Ceci fait, elle devenait toute rouge, s’appuya sur une commode de chêne sur laquelle était posé le courrier d’Aéria, reprit son souffle et reparti à la charge.
« Un groupe de personne s’est réunie en bas et vous demande mademoiselle Aéria. Je leur ai dit que vous étiez partis vous reposer dans vos quartiers mais ils insistent. Ils m’ont dis de vous dire ceci : la lune va faire payer l’affront fait par le contrat à Hijo de la Luna. Rassurez vous, moi aussi je n’ai rien compris mais bon. Comme on dit chez moi, les fous ne sont pas lents à tourner autour des jeunes et jolies damoiselles. Que dois-je leur dire ?
-Dites leurs qu’elle arrive bientôt. Répondit rapidement  Galaad. »

Coraline sortit, sans dire mot sur l’armure. Elle devait penser que le chevalier l’avait sortit pour montrer sa force et sa bravoure à son amie, et rigola de la bêtise du jeune homme. Galaad attendit d’être sûr que la ménagère soit partie avant de demander à Aéria :

"Tu as compris quelque chose à propos de cette phrase toi ?
-Je pense que se sont eux.. L’affront fait, ce doit être celui de le ridiculiser, la lune doit être le groupe entier, par contre Hijo de la Luna..
-C’est en référence à une chanson. Ca désigne l’enfant de la lune, Edmond en l’occurrence. Par contre, cette histoire de contrat…
-Celui qui l’a humilié doit être la cible d’un contrat accepté par les brigands, réfléchit Aéria.
-Oui, mais on l’a tout les deux humilié, rigola Galaad, alors du coup c’est qui ? Tu aurais fait quelque chose de mal aujourd’hui où les jours passés ? »
Aéria avait l’air soucieuse après cette question.  Elle s’assied sur son lit, la main gauche sur la poignée d’une lame. Galaad lui sourit pour la rassurer avant de bomber le torse et d’annoncer :
« Bon, du coup je vais descendre, leur botter les fesses et leur demander des explications, d’accord ? »
Il rigola et se dirigea vers la porte, en imitant la démarche d’un preux chevalier. Il commença à descendre les marches quand il entendit des pas derrières lui. Ce devait être Aéria. Alors qu’il arrivait enfin dans le champ de vision des clients de l’auberge, la personne derrière lui le poussa. Il trébucha alors et dévala le reste des marches en roulé-boulé. Tout énervé et endolori, il releva la tête pour voir qui lui avait fait subir cette humiliation. A l’endroit exact où il devait se trouver dans les escaliers avant de tomber étaient fichées une multitude de flèches. Derrière se trouvait Aéria, saine et sauve. Elle venait de lui sauver la vie, et quelque chose (son instinct ?) disait à Galaad que se ne serait pas la dernière fois de la soirée. Partout dans la salle, des brigands sortaient leurs épées, près à se battre.

_________________
Prends garde Invité, car la lame d'un fou peut être plus affutée que son esprit..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aéria
Gardienne d'Osilon
avatar

Féminin Nombre de messages : 204
Age : 23
Localisation : foret du weldenvarden
Statut | Rang | Clan : Gardienne d'osilon
Votre Dragon | Arme : épée heritage ,Arc en if ,étalon Koan,Eridor
Age du personnage : 22 ans d'apparence
Date d'inscription : 02/09/2011

MessageSujet: Re: Un accord non accordé (aé,macroc,galaad)   06.07.13 23:15

Cette découverte m'inquiétais fortement car ce tatouage sentait la mort,le meurtre,la violence et la perte d'un être cher.Je resta donc un moment la main sur le livre perdue dans mes pensées anciennes cherchant le moindre indice à quelque époque que ce fût à la recherche de ce nom,de cette marque.Elle me disais bien quelque chose ainsi que le nom.Puis, un son revins dans ma mémoire avec une voix douce...si douce...mais...
 
Penchée sur le livre les yeux rivés sur le signe, Galaad entra et me demanda:
-Alors, à quoi a-t-on affaire ma jolie ?
 
Son surnom "ma jolie " était tipiquement humain car je pris un air surprit mais l'air tout de même sérieuse je n'en pris pas compte et m'exclama :
- Des brigants de la lune. C’est une troupe de mercenaires très dangereuse. Le fils du chef s’appelle Edmond
-Edmond ? Et bien nous n’avons plus qu’à espérer qu’il y ai beaucoup d’Edmond dans ces brigants là.. Au pire, quelques paysans avec des couteaux mal affutés ne m’ont jamais fait peur tu sais.
-Il est dit qu’ils excellent dans la magie et le maniement des armes, en tout cas pour des humains.
--Ils savent se servir de la magie ?
-Oui, il semblerait. Pourquoi ?
 
Il ne répondit pas,mais il prit un air énervé.Pourquoi donc d'ailleurs ? Il y a bien des humains en tout Alagaeisia qui arrive à utiliser la magie même ne serais-ce que le moindre mot d'ancien langage.Toutefois,les humains les plus aptes à utiliser la magie étaient bien les vardens qui ont d'excellents magiciens le dû vrangr gata si les dires des elfes étaient bons et qui avaient tester un certain dragonnier dans le passé.Galaad aurait-il peur de la magie ? Ou aurait-il un problème avec? Si cela serait le cas, alors il serait possible de le lui enseigner avec un elfe experimenté en magie si il le voulait bien et choisir son professeur de lui même.
Je ne le quittais pas des yeux et quand il ce retourna il enleva sa chemise.Stupéfaite, j'admira cet oeuvre d'art.Des cicatrices étaient formée sur son dos et semblaient datée de plusieurs années.Ne voulant pas arreter ce spectacle,j'en frissona de tout mon être.J'approcha de son dos et y passa ma main voulant le prendre dans mes bras.Il ce retourna ce qui me fis perdre mes moyens et aucun son ne pouvais en sortir.Il prit ma main avant que je puisse dire quelque chose (de toute façon rien ne sortait de sa bouche) et la posa sur son coeur en me murmurant:
-Ecoute, il bat pour toi.
 
Nous nous embrassèrent et il rompit le charme.Coraline entra et ne prit pas attention que j'allais tombée car je me retenais contre mon bureau avec tout les moyens possibles cachant ma respiration tramblante.Elle s'exclama rapidement de cette façon :
-Oh mon dieu ! Mais que faites vous en armure comme ça ? Et tout les deux dans cette chambre ? Quoi ! Je n’ose pas y penser… Vous avez ? Non mais vous êtes fous ! Ah j’espère bien ! »
 
Galaad semblait ne rien avoir comprit des paroles de Coraline,mais moi par contre avait très bien comprit.Quand elle posa encore plusieurs questions cela me soulagea car en voyant l'armure de Galaad elle devait surement croire à une bataille proche et que j'aidais le chevalier à mettre son armure.Ce qui était encore plus drôle,était que tellement elle avait de chose à dire,elle perdait de l'oxygène et dû reprendre son souffle quelques minutes.Elle recommença donc par :
-Un groupe de personne s’est réunie en bas et vous demande mademoiselle Aéria. Je leur ai dit que vous étiez partis vous reposer dans vos quartiers mais ils insistent. Ils m’ont dis de vous dire ceci : la lune va faire payer l’affront fait par le contrat à Hijo de la Luna. Rassurez vous, moi aussi je n’ai rien compris mais bon. Comme on dit chez moi, les fous ne sont pas lents à tourner autour des jeunes et jolies damoiselles. Que dois-je leur dire ?
 
Le chevalier répondit à ma place avant que je puisse ouvrir la bouche et fit donc un signe de tête à Coraline pour lui dire mon accord.Aussitôt fait,elle repartit si vite que cela m'étonna elle qui prennait plusieurs minutes avant de sortir de la pièce.Toutefois,elle revint faire un regard de malice qui voulait dire "armure".
Galaad croisa ses bras en pensant à quelque chose et dit :
-Tu as compris quelque chose à propos de cette phrase toi ?
-Je pense que se sont eux.. L’affront fait, ce doit être celui de le ridiculiser, la lune doit être le groupe entier, par contre Hijo de la Luna..
-C’est en référence à une chanson. Ca désigne l’enfant de la lune, Edmond en l’occurrence. Par contre, cette histoire de contrat…
-Celui qui l’a humilié doit être la cible d’un contrat accepté par les brigands, dit-je en réfléchissant.
-Oui, mais on l’a tout les deux humilié, rigola Galaad, alors du coup c’est qui ? Tu aurais fait quelque chose de mal aujourd’hui où les jours passés ?
 
Je resta soucieuse et réfléchissa à sa réponse.Comme le temps passait,il ajouta:
-Bon, du coup je vais descendre, leur botter les fesses et leur demander des explications, d’accord ? .
 
Je ne pu que faire un signe de tête et l'entendit sortir."Hijo de la luna". Ce titre me disais bien quelque chose.Une chanson...Dès cet instant,je me souvins d'un évenement dans le passé :
Cela ce déroulait il y a maintenant plusieurs années quand je n'étais pas encore gardienne d'Osilon.Nous jouions sur la plaine à nous lancer une balle et à l'envoyer le plus loin possible.Mon adversaire était Glenwing un elfe aux cheveux d'argent.Cette balle devait être lancée très loin à l'aide de la magie.Par force des choses,mon sort rata et la balle alla vraiment très loin dans la forêt.Je partis donc à sa recherche quand je tomba sur une petite fille humaine vétue de rouge.Elle chantait ceci:
"....implora la lune jusqu'au levé du jour."
Elle s'arreta en me voyant et souria me tendant la main et me dit :
-Un jour ton âme me rencontrera et la lune sera avec toi.Mais prend garde à son fils toi fille de la forêt au coeur pur et ce jour ton coeur de sauvera par celui qui est ni l'un ni l'autre fils de deux races.
 
Depuis ce jour,jamais je ne revis cette petite fille qui désormais devait être une jeune femme et avait oubliée ses paroles que jamais je ne comprena même en en parlant à quelqu'un. Personne ne les comprenaient et m'avait dit d'oublier.Je sortis donc de mes appartements et suivis Galaad qui était au bout du couloir.J'entendis le bruit d'un arc qui ce tendait et poussa Galaad qui tomba des escaliers.En effet,plusieurs flèches y étaient plantés contre les marches.Elles m'étaient destinées et j'en fus prise de peur et de colère et regarda dans la salle cherchant les tueurs.Le chevalier ce releva avec du mal mais rapidement tout de même.Ils sortirent leurs épées moi y compris dont je sauta des escaliers pour attrapper le lustre et arrivée devant l'entrée.
-Battez vous bandes de lâches !
 
Plusieurs d'entres eux énervés de la reflexion chargèrent.Je les repoussa en bloquant leurs épées et en frappa plusieurs dans le dos.Concentrée sur le combat,je ne pu voir comment combattait Galaad. Pendant que mon épée frappait l'un d'eux,quelqu'un souffla une substance bleutée et je tomba à la renverse.Ce quelqu'un me déposa sur un cheval et m'emmena jusque la carrière la plus haute pret de la lune (d'après ce qu'ils disaient).On me déposa dans une chambre préparée,évanouie une robe de soirée posée sur le lit.
 
Quand je me reveilla plusieurs heures plus tard,bien sur je me demandais ou je pouvais bien être et à quoi pouvais bien servir la robe.Ma réponse fut donnée par le garde qui me surveillait:
-Mettez là.Le fils de la lune veux vous rencontré pour vous faire une proposition ce soir au bal.Dépechez vous.
-Je refuse.Jamais je mettrais quelque chose qui peu faire plaisir à votre "fils de la lune".-Très bien vous me laissez pas le choix.
 
Il approcha et me menaca d'un couteau sous la gorge.Comme je n'avais plus mon épée qui avait été perdu durant la bataille à l'auberge,je céda et mis la robe.Le soir venu,j'entra dans la salle de balle qui était bondée de monde.Je mis la main sur le côté maudissant de ne pas avoir d'épée,ou n'importe quel arme.Les invités dancaient la valse.Je me mis sur le côté en soupirant de ne pas être à Osilon pour dancer avec un ami,même en cet endroit avec Galaad. Que lui est-il arrivé?
Un humain s'approcha et me tendis la main.Je ne vis pas son visage car il était vétut d'un capuchon.
En dançant,il me dit dans l'oreille:
-N'est pas peur Aéria,je suis ton chevalier,je te protègerais quoi qu'il en coûte.
Je souria et me laissa guider par les pas de dance en me demandant ou il avait appris à dancer ou si c'était une qualité de chevalier.En écoutant la musique,je me rendis compte que la chanson était :
Hijo de la luna.

_________________
Que ta lame reste dans ton coeur comme une epine de rose Svit-Kona.
Légendes des Rp: Bleu cyan = Eridor
vert=moi
autres=autres personnages selon les couleurs de paroles .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un accord non accordé (aé,macroc,galaad)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un air d'accordéon
» [Ennemi] Galaad
» Commentaire fiche Galaad
» Galaad - Mieux vaut se méfier de l'eau qui dort ! [Terminée]
» HEDEEN&GALAAD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eragon le Forum ! :: :: Corbeille :: :: Les Oubliettes-
Sauter vers: