Eragon le Forum !


 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Promotion (Privé Eran)

Aller en bas 
AuteurMessage
Wolter
Général Varden & Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 86
Statut | Rang | Clan : Statut: Demi-elfe célibataire |Général des armées (div archers) Vardens
Votre Dragon | Arme : Pas dragon et n'en désire pas| arc, dague et couteaux.
Age du personnage : 87 ans
Date d'inscription : 30/01/2012

MessageSujet: Promotion (Privé Eran)   29.05.12 22:54

[HRP : Wolter repense à se souvenir un peu avant qu’il ne soit capturé à Uru’baen… gardez bien le en tête]

La lune, belle, ronde et lumineuse, était déjà haute dans le ciel. Je remuai les braises du feu. L’eau dans le chaudron ne tarda pas à bouillir et j’y ajoutai des feuilles de thé. La nuit était fraîche et calme. Dans ce silence, le hululement d’un hibou me sembla être une agression à la tranquillité de la nuit. Je me levai afin de donner une pomme à son cheval. Cette brave bête avançait vite et je n’attendrai pas longtemps avant de voir les montagnes du Boers. L’odeur du thé envahit l’espace et je rapportai son attention au chaudron. Une fois servi, je m’assis contre l’arbre et laissai place aux souvenir…

***

Dès ma sortie de ma tente, j’étais parti faire ma course matinale. Après avoir passé vérifier les différents postes de garde, je pris la direction de la sortit du camp. Je gravis une des collines surplombant le camp Varden et, tranquillement, je me mis face au soleil levant et commençai mes étirements. Malgré la lenteur des mouvements, j’y mettais force et précision. Le tout pouvait ressembler à une danse où les déplacements étaient calculés au moindre centimètre. La répétition de ces étirements me permit de retrouver une paix intérieure. J’étais arrivé au camp des Vardens depuis une semaine et je n’avais pu réellement me reposer. Il y avait tant à faire qu’à peine descendu de mon cheval, on me demandait d’évaluer les archers puis de m’occuper de leurs entraînements. On me donna carte blanche pourvu que les résultats étaient concluant. Ainsi, je variai les exercices. Je réussis à me faire obéir par le respect.

Un seul moment fut notable lors de cette semaine. On me jugea sur mon âge disant qu’un gamin n’avait pas à être officier. Posément, j’ordonnai à l’insolent de se placer devant une botte de paille à deux cent mètres. Voyant son incompréhension, j’haussai le ton puis il parti à la course. Ce dernier placé, je tirai une flèche de mon carquois et visai. L’assistance resta muette devant la scène folle qui se déroulait devant leurs yeux. Dans un claquement sec, la flèche fut propulsée en direction de l’homme. Elle se ficha deux centimètres au dessus de la tête de l’impertinent. Il y eut un murmure dans l’assistance. Un mélange d’étonnement, de respect et de crainte se lisaient dans le regard des hommes.

-Si j’avais désiré le tuer, je ne l’aurais pas fait courir deux cent mètres. Maintenant on recommence. Je désire que vous soyez capable de toucher ses bottes de paille d’ici la fin de la journée.

Et tous se remirent en place sur la ligne de tire.

Néanmoins, je fus étonné de voir un officier venir faire son tour lors de mes entraînements. Je ne m’en formalisai plus après deux jours. Je faisais ce qu’on m’avait demandé rien de plus.

En ce matin, je réfléchissais à la pratique du matin. Le soleil était désormais bien présent dans le ciel. Alors que je m’apprêtais à rebrousser chemin, un jeune garçon vint à ma rencontre. Il avait les joues rouges par l’effort et il eut du mal à reprendre son souffle.

-M Engel’hoff, vous êtes demandé dans la tente de commandement.

J’hochai la tête puis retournai au camp à la course laissant l’enfant loin derrière. Je passai par mes quartiers afin de me nettoyer et d’enfiler mes armes et ma cape. Après quinze minutes, je me retrouvai devant la tente des officiers. J’entendis le début d’une conversation à l’intérieur qui fut interrompue lorsqu’on m’annonça. Après un rapide coup d’œil, notant la présence d’un inconnu, je saluai mes supérieurs par la façon d’usage puis j’attendis en silence que l’on m’adresse la parole.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eran
Général des armées Varden
avatar

Masculin Nombre de messages : 200
Age : 21
Localisation : Trouve moi et je te le dirais ...
Statut | Rang | Clan : Dragonnier | Général des armées Vardens | Varden
Votre Dragon | Arme : Aiedail | Epée longue (Wyrda) , dague ...
Age du personnage : 18 Ans mais sa sagesse est grande.
Date d'inscription : 05/09/2011

MessageSujet: Re: Promotion (Privé Eran)   03.06.12 19:52

J’étais sur la route de Belatonna, j’avais été contacté la veille. On m’avait dit de venir car c’était important. Nous avions volés jours et nuits Aiedail et moi. Aiedail n’en pouvais plus, deux jours de vol intensif. Et vu le convoi attaqué hier, il était déjà épuisé. On fini par tomber d’une bonne centaine de pieds, puis je lui dis :

- Veux-tu te reposer ?
-J’en aurais bien besoin, mais nous devons être à Belatona rapidement.
-Ta santé est plus importante que les Vardens, Si tu n’y es pas, nous n’avons pas d’avenir et sans avenir, nous ne faisons pas parti des Vardens, alors allons nous reposer !
-D’accord, cris pas, on va se poser.
En se rapprochant du sol, nous trouvâmes un bosquet où nous nous installâmes pour la nuit. Aiedail dormi comme un bébé. Moi je n’arrivais pas, d’une part parce qu’Aiedail faisait énormément de bruit car il était fatigué, d’une autre parce que je n’avais rien pour me couvrir et qu’il faisait froid et d’une autre car je me demandais pourquoi j’étais attendu au siège des Vardens. Je ne savais pas si il y avait eu un problème dans mes rapports mais cela semblait totalement indispensable que je sois là. Au bout d’une bonne heure à broyer du noir, je finis par aller me balader. Il y a avait un ruisseau au loin. J’y allais en me demandant pourquoi à chaque fois je campais non loin des ruisseaux sans le faire exprès. Sous la lune pleine qui éclairait la plaine, je bus une gorgée de cette eau pure et glacée. Elle m’avait bien désaltéré alors je retournais petit à petit au campement. La lune avait décliné quand j’étais arrivé au campement, j’avais du me balader pendant deux bonnes heures. Aiedail respirais mieux, et je pus m’endormir, même s’il faisait toujours froid. Le lendemain je me réveillais le premier comme d’habitude. Aiedail mis quelques minutes à se réveiller puis, nous repartîmes vers le nord. En fin de journée nous aperçûmes Belatona. À peine arrivés, quelqu’un nous amena jusqu’à la tente principale. Là les plus grands dirigeants et conseillés de guerres Vardens étaient présents. On me dit qu’il ne manquait plus qu’une personne. Il mit un temps, Puis les pends de la tente s’ouvrirent et un visage Elfique se fit voir. Je n’avais jamais vu cette personne auparavant. Elle s’assit, ne parla pas Puis on prit la parole.

[HRPG : je sais c'est bidon pas la peine de me le dire ^^]

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://timelord.forumpro.fr
Wolter
Général Varden & Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 86
Statut | Rang | Clan : Statut: Demi-elfe célibataire |Général des armées (div archers) Vardens
Votre Dragon | Arme : Pas dragon et n'en désire pas| arc, dague et couteaux.
Age du personnage : 87 ans
Date d'inscription : 30/01/2012

MessageSujet: Re: Promotion (Privé Eran)   04.06.12 6:23

Les dirigeants et conseillers se regardèrent l’un après l’autre. Personne ne semblait être en mesure de prendre la parole et d’exposer le pourquoi de cette rencontre. Gêné, je regardai mes pieds. D’usage, ce n’était pas à moi de lancer la discussion, mais l’attende devenait insupportable. C’est alors que je m’apprêtai à poser une question que l’officier en charge du camp se décida à parler.

-Messieurs, dit-il en s’adressant à toute l’assemblée, je ne vous cacherai pas que la situation au sein des Vardens est, je ne dirais pas critique, mais disons délicate. Notre ennemi est plus coriace que ce que nous espérions et le siège que nous effectuons présentement est plus long que prévu et cela détruit le moral des troupes. Néanmoins…

À ce moment là, l’officier perdit mon attention. Je n’avais pas besoin d’un long discours afin de me rappeler dans quelle situation l’armée se retrouvait. Depuis une semaine, je captais certaines discussions qu’avaient entre eux les soldats. La faim les tiraillait, l’attente les déprimait et la résistance ennemie les déstabilisait. Lors de mes différentes tournées dans le camp, j’avais pu constater que le manque de nourriture ne permettrait pas aux troupes d’imposer un siège encore longtemps. Une semaine, peut-être deux si nous réussissions à trouver des vivres dans les alentours. Soutirer les denrées précieuses des fermiers ne m’enchantait guère, néanmoins, nourrir les soldats était incontournable.

-Nous n’aurons pas de nouvelles troupes

La lumière à l’extérieur de la tente m’indiqua que leur du début de mon entraînement avec mes archers était proche et à l’étonnement de tous j’interrompis mon supérieur en me levant.

-Veuillez m’excuser messieurs. L’exposé de la situation ne me regarde en rien et j’ai en charge un groupe d’archers. Je vous demande ainsi d’en arriver rapidement ou pourquoi de ma présence ici.

Les hommes ne surent comment réagir. Ce fut cependant l’un des conseillers de guerre, Bredland, qui prit la parole en premier.

-En’gelhoff, je vous somme de rester.

Je me retournai en haussant un sourcil.

-Vous devez avoir entendu dire que deux de nos généraux ont perdu la vie au cours des derniers affrontements.
-Certes, mais…
-Et nous avons pensé à vous deux, dit-il en pointant l’inconnu et moi du doigt, pour prendre le commandement des armées Vardens.
-C’est impossible, m’exclamais-je en regardant mon voisin qui ne devait pas avoir vingt ans. Il doit bien y avoir quelqu’un de plus qualifier.
-Non, c'est vous que nous désirons.
-Je ne peux être général et lui non plus.
-Et pourquoi cela? commença Bredland avant d’expliquer son choix.

[HRPG: Trouve moi de belles qualités mon Eran ^^]

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eran
Général des armées Varden
avatar

Masculin Nombre de messages : 200
Age : 21
Localisation : Trouve moi et je te le dirais ...
Statut | Rang | Clan : Dragonnier | Général des armées Vardens | Varden
Votre Dragon | Arme : Aiedail | Epée longue (Wyrda) , dague ...
Age du personnage : 18 Ans mais sa sagesse est grande.
Date d'inscription : 05/09/2011

MessageSujet: Re: Promotion (Privé Eran)   05.06.12 22:03

[HRPG: tu me donne du fil à retordre là ^^]

-Messieurs, je ne vous cacherai pas que la situation au sein des Vardens est, je ne dirais pas critique, mais disons délicate. Notre ennemi est plus coriace que ce que nous espérions et le siège que nous effectuons présentement est plus long que prévu et cela détruit le moral des troupes. Néanmoins…

Il mit un temps à dire le reste. Moi je n'avais rien écouté du tout. Je fixais mes mains comme si elles avaient quelque chose de particulier. Si il avait quelque chose à dire, qu'il le dise. Je ne comprenais pas pourquoi il nous faisait attendre. J'avais une ville sur les bras, je n'étais pas sans responsabilités, alors qu'il ne me fasse pas perdre mon temps. J'allais me lever et partir quand il reprit :

-Nous n’aurons pas de nouvelles troupes…

L'elfe regarda dehors, et dit tout à coup en se levant :

-Veuillez m’excuser messieurs. L’exposé de la situation ne me regarde en rien et j’ai en charge un groupe d’archers. Je vous demande ainsi d’en arriver rapidement ou pourquoi de ma présence ici.

Je restais là toujours impassible à regarder mes mains. S'il avait quelque chose à faire, qu'il le fasse et que la séance continue. En tout cas, si il n'avaient rien d'autre à m'annoncer, je retournerais à Feinster. Si par message ça avait l'air important ça l'avait moins l'air au moment de discuter.

-En’gelhoff, je vous somme de rester.
Surprenant. Personne n'avait réellement pris la parole depuis un moment et enfin quelqu'un parla sur un ton bien ferme.

-Vous devez avoir entendu dire que deux de nos généraux ont perdu la vie au cours des derniers affrontements.
-Certes, mais…
-Et nous avons pensé à vous deux, dit-il en pointant l’inconnu et moi du doigt, pour prendre le commandement des armées Vardens.
-C’est impossible,dit-il en me montrant du doigt. Il doit bien y avoir quelqu’un de plus qualifier.
-Non, c'est vous que nous désirons.
-Je ne peux être général et lui non plus.
-Et pourquoi cela?

Il commença alors le début d'un discours, mais au bout de quelques mots, je parlai d'une voix calme et posée :

-Je ne comprend pas pourquoi vous nous avez choisis nous moi non plus. Feinster doit rester sous le commandement Varden ou passer au mains du Surda. Et vous savez bien que la Reine Azuria mettra un temps avant de faire venir ses troupes. Le seul moyen serait que je reste à Feinster pour m’assurer du bon fonctionnement de la manœuvre car j'en suis tout de même le chef de siège. En mon absence, si j'accepte de monter en grade, qui s'occuperas de Feinster? Si vous avez une personne en qui vous avez confiance, dites le moi et je lui transmettrais moi même le message de sa montée en grade. Dans tous les cas ma montée en grade devra être retardée le temps que je revienne à Feinster, dire à mon successeur qu'il est monté en grade. De plus je ne comprends pas pourquoi cet Elfe serait mis à la tête des armées Vardens. Je ne le connais même pas de nom, je ne sais pas comment il est arrivé ici. Personne ne m'en a parler et il me semble qu'il n'a pas une place importante au sein des Vardens. Alors je voudrais quelques explications à ce que je viens de dire.
Personne ne parla. On n’entendit que les mouches voler. Je voyais Bredland, trifouiller sa barbe, pensif. Je me levais alors, en disant :

-Si je n'ais pas d'explications, je n'ai plus rien à faire ici, j'ai des hommes en charge et ...
-Justement Eran, rasseyez-vous. Vous ne m'avez pas donné le temps de répondre.
-Cela fait plusieurs minutes que vous cherchez une réponse.
-C'est que ma réponse est longue.
Je me rassis alors, obéissant aux ordres.

-C'est justement ça dont je voulais vous parler, vous n'êtes plus le chef du siège, nous avons pris toutes les précotions nécessaires à ce que la ville fasse officiellement parti du Surda.
-Quoi, je m'exclamais! Cela fait plusieurs mois que vous faites ceci dans mon dos alors que je suis à la tête de cette ville! Mais pourquoi ne m'en avez vous pas parler plus tôt, j'aurais pu préparer mes hommes à ce qu'il accueillent les soldats Surdans et qu'ils fassent bagages pour partir à Belatona!
-Nous avons déjà donné cet ordre, via l'armée du Surda, un messager est aussi parti ce matin pour prévenir de leur arrivée, tout est fait dans les règles.
-Je suis à la tête de cette ville, hurlais-je!
-Vous ne l'êtes plus Eran, dit Bredland sur le même ton!
Un silence pesant se fit entendre. Aiedail me contacta mentalement :
"Accepte l'évidence, tu dois accepter cette promotion."
"Mais il ne m'ont même pas prévenus!"
"C'est qu'ils avaient une bonne raison, ne leur en veut pas."
"Mais je m'occupe de cette ville, de ce siège, de ces habitants."
"Eran, il t'augmentent de grade, c'est ce que tu voulais non?"
Je ne répondis pas. C'était bien ce que je voulais mais pas dans ces conditions. J'aurais quand même voulu qu'on me prévienne. Sur ce Bredland continua :

-Bon je vois que vous êtes calmé alors reprenons. Vous êtes maintenant considéré comme Général des armées, ce qui veux dire que vous êtes à la tête de l'armée et plus d'un siège.
Il continua son discours pendant pas mal de temps.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://timelord.forumpro.fr
Wolter
Général Varden & Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 86
Statut | Rang | Clan : Statut: Demi-elfe célibataire |Général des armées (div archers) Vardens
Votre Dragon | Arme : Pas dragon et n'en désire pas| arc, dague et couteaux.
Age du personnage : 87 ans
Date d'inscription : 30/01/2012

MessageSujet: Re: Promotion (Privé Eran)   06.06.12 2:25

[J'espère que ça t'inspire plus que le dernier... pardon encore ^^]

Comment osait-il être irrespectueux envers moi? Croyait-il vraiment qu’il avait atteint une renommée parmi les Vardens? Ma place au sein des l’armée n’avait aucune importance pour ce stupide humain de pacotille. Cet Eran était un être prétentieux et arrogant vivant dans un amour propre à m’en faire vomir. Son siège de Feinster aurait dû être terminé depuis longtemps. Je replaçai ma cape afin de me relaxer. Une rage bouillonnait en moi alors que Bredland continuait ses explications.

-Bon je vois que vous êtes calmé, alors reprenons. Vous êtes maintenant considéré comme Général des armées, ce qui veux dire que vous êtes à la tête de l’armée et plus d’un siège. Pour votre interrogation au choix de Wolter En’gelhoff peut être fondé. Discret, celui-ci n’a jamais cherché les honneurs. Néanmoins, ses talents au tir à l’arc doublés à un esprit stratège nous à diriger vers ce choix.
-C’est trop d’honneur, débutais-je. Cependant…
-Cependant, cette fois-ci l’officier m’adressa directement la parole, tout refus de votre part ne sera pas accepter. On vous désire au poste de général pour la division des archers. Nous savons que vous aller en être capable. Votre oncle a passé la majorité de ses dernières années à vous former et il a fait des merveilles
-Merci mais…

Un bruit à mon côté fit me retourner. Le nouveau général était à pour une seconde fois désintéressée de la conversation et ne cachait pas son impatience. Je le dévisageai un instant et jugeai son physique. Humain d’environ 1m80 ayant une musculature développé signalant plusieurs années d’entraînement. Ce gamin n’avait certainement pas la vitesse des elfes ou la mienne. Quoiqu’il me dépasse d’une quinzaine de centimètres, je n’avais pas peur d’une confrontation directe avec lui. Ne résistant plus devant l’impertinence d’Eran, je me rapprochai de lui.

-Sachez, mon cher, que l’irrespect que vous me témoignez démontre le peu d’ouverture que vous pussiez avoir.

J’entendis les officiers bouger derrière moi mal à l’aise. Je regardais Eran, toujours assis, de haut.

-Premièrement je ne suis pas un elfe, mais un demi-elfe. Cette insulte fut vite oubliée par votre prétention à croire que votre nom est sur toutes les lèvres des Vardens puisque, sachez mon cher, qu’autant mon nom vous est inconnu que le vôtre l’est tout autant pour moi.

D’instinct, je plaçai mes mains sur la poignée de ma dague, prêt à sortir l’arme. Je n’étais normalement pas du genre à me laisser emporter par la frustration, mais il m’était impossible de rester passif lorsqu’on me manquait de respect.

-Messieurs, s’exclama Bredland sans pour autant faire un mouvement pour nous séparer.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eran
Général des armées Varden
avatar

Masculin Nombre de messages : 200
Age : 21
Localisation : Trouve moi et je te le dirais ...
Statut | Rang | Clan : Dragonnier | Général des armées Vardens | Varden
Votre Dragon | Arme : Aiedail | Epée longue (Wyrda) , dague ...
Age du personnage : 18 Ans mais sa sagesse est grande.
Date d'inscription : 05/09/2011

MessageSujet: Re: Promotion (Privé Eran)   30.06.12 21:03

-Sachez, mon cher, que l’irrespect que vous me témoignez démontre le peu d’ouverture que vous pussiez avoir.
Les officiers ne savais plus quoi faire. Ils bougeaient dans le font sans pour autant distraire le nouveau général.

-Premièrement je ne suis pas un elfe, mais un demi-elfe. Cette insulte fut vite oubliée par votre prétention à croire que votre nom est sur toutes les lèvres des Vardens puisque, sachez mon cher, qu’autant mon nom vous est inconnu que le vôtre l’est tout autant pour moi.
Il plaçai sa main sur sa dague à croire qu'il avait peur de moi. Je le regardais toujours avec un regard dur et grave.

-Messieurs.
Il n'y eu aucune réaction de notre part. Puis un large sourire étira mes lèvres, je me mis enfin à rire d'un rire sans joie.

-Je n'ai pas la prétention, d'entendre mon nom sur la bouche tous les Vardens mais de beaucoup. Peut-être mon nom, n'est-il pas arrivé jusqu'à votre fine oreille. Ensuite pour ce malentendu de demi-elfe, ou elfe, je n'ai vu aucune différence notable entre vous et un elfe. Enfin, si je m'impatientais, c'est n'est parce que ce qu'ils disent ne m'interresse pas, c'est que je suis en discussion avec Aiedail, mon dragon. Cela vous convient-il?
Un silence pesant tomba sur l'assistance. Je voyais tout le monde mal-à-l'aise. Personne ne repris la parole. Je continuais ensuite de discuter avec Aiedail, de ce qu'il faudrait faire ici et là. La discutions s'arrêta.ça faisait plusieurs minutes que ma parole avait été entendu et toujours personne ne prenais la parole. Je restais là, bras croisés jambes étendues. Je sortis, une gourde, j'avais soif. Je bus un peu. Le silence pesait toujours, et personne ne fit rien pour le briser.

[HRPG: désolé pour la lenteur mais avec les révisions et le brevet, j'ai pas vraiment eu le temps de faire quoi que ce soit ^^]

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://timelord.forumpro.fr
Wolter
Général Varden & Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 86
Statut | Rang | Clan : Statut: Demi-elfe célibataire |Général des armées (div archers) Vardens
Votre Dragon | Arme : Pas dragon et n'en désire pas| arc, dague et couteaux.
Age du personnage : 87 ans
Date d'inscription : 30/01/2012

MessageSujet: Re: Promotion (Privé Eran)   31.08.12 6:48

Spoiler:
 

Je bouillonnais intérieurement. Il fallait toutefois mieux ce taire que de continuer cette joute verbale inutile. Délaissant, Eran dans sa discussion mentale avec son dragon, j’entendis. Néanmoins, l’État major continuait à nous regarder, Eran et moi, attendant de voir ce qu’il allait advenir. J’eus l’impression qu’ils espéraient que nous nous excusions. Néanmoins, je ne serais pas celui qui ferait les premiers pas vers la réconciliation. Las d’espérer que les dirigeants reprennent la parole, je m’excusai avant de m’éclipser. Avant que je ne puisse atteindre ma propre tente, une main se posa sur mon épaule. Par réflexe, je sortis ma dague de mon fourreau et la posa sur la gorge de l’homme qui osait me toucher. Le reconnaissant, je descendis ma lame.

-Pardonnez-moi, dis-je en saluant de la tête Messire Bredlant.
-Wolter, tu ne peux partir ainsi, dit l’officier d’un ton paternel qu’il prenait autrefois.
-Vous ne pipiez mot et mes hommes ont besoin de moi.
-Mon garçon, ils savent ce qu’ils ont à faire. Néanmoins, ton devoir est de revenir dans cette tente et te parler à Eran.
-Il en est hors de question. Cet hautain personnage n’a aucune considération pour moi et il se croit fier et puissant avec son dragon. Je ne peux travailler avec ceux qui ne me respectent pas.
-Wolter, je connaissais ton oncle et je connaissais ces valeurs. Certes, il y avait le respect et le sacrifice de soi, mais il y avait aussi le pardon. Tu es présentement porté par la colère. Penses-y un peu.

Je maugréais. Lord Bertland avait raison et tous deux le savions. Que je proteste n’aurait servi à rien sauf à bafouer le souvenir de mon oncle. L’officier me prit par les épaules et m’accompagna jusqu’à ma tente. Il me laissait dix minutes pour me calmer et revenir assister au restant de la réunion. Avant de me quitter, le vieil homme me regarda dans les yeux et vint pour dire quelque chose puis se ravisa.

-Lord Bertland?
-Oui, Engel’hoff?

Le ton autrefois chaleureux avait disparu.

-Vous alliez me dire quelque chose.
-Simplement que tu ressembles à ton oncle.


Cette simple phrase eut l’effet d’un baume sur ma conscience.

- Merci, mais je ne retournerai pas maintenant. Laisser moi le temps d’y réfléchir.
-Alors ne réfléchis pas trop longtemps.

J’allai dans ma tente pour y attraper plusieurs rouleaux avant de reprendre la route que j’avais empruntée plus tôt dans la journée. Cette fois, je ne montai pas la colline à la course, mais je le fis d’un pas traînant sans cesser de penser. Qu’aurait-fait mon oncle? Il aurait refusé l’offre. Néanmoins, je n’étais pas mon oncle et la situation des Vardens était précaire. Les archers me respectaient et ils avaient désormais foi en mes capacités. Il y avait toutefois ce dragonnier. Laisserais-je une simple animosité envers un homme dicter mes choix? Ceci mon oncle ne l’aurait pas accepté et je ne l’acceptais pas. Ainsi, il ne fallait pas resté en mauvais termes avec Eran. Tous deux allions diriger les armés Vardens et pour le bien de tous il fallait outrepasser mes propres sentiments.

Je regardai le soleil poursuivre sa course dans le ciel jusqu’à son zénith. Enfin prêt à redescendre, je constatai qu’un homme se dirigeait vers moi. C’est toutefois avec une moue que je constatai que c’était le dragonnier Eran. J’attendis qu’il soit à ma hauteur avant de m’adresser à lui. Ma résolution était prise et je ne pouvais plus reculer.

-Je vous propose de tout recommencer depuis le début, dis-je en présentant mon avant bras. Mon nom est Wolter Engel’hoff et je suis le tout nouveau général des archers Vardens.

J’espérai que toute animosité ne transparaissait pas dans ma voix. Il fallait repartir sur de nouvelles bases et ce rapidement puisque la guerre n’attendait pas.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Promotion (Privé Eran)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Promotion (Privé Eran)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mario Andresol parle de la 18e promotion de police
» Nouvelle promotion de 702 policiers
» Promotion X (08.02.10)
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» Entraînement chasse ! (privé Nuage de Corbeau)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eragon le Forum ! :: :: Corbeille :: :: Les Oubliettes-
Sauter vers: