Eragon le Forum !


 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Samaël - i'm the king baaabe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Samaël
Roi de l'Empire
avatar

Masculin Nombre de messages : 77
Localisation : là où sont les jolies filles
Statut | Rang | Clan : Roi de l'empire
Votre Dragon | Arme : Moi. je me suffis très bien à moi meme. I'm the best, don't forget it
Age du personnage : cette question est un tantinet déplacée a mon gout...
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Samaël - i'm the king baaabe   13.03.11 19:45

SAMAEL
Découvrez la playlist samael avec Idem




      Nom: Ril' Solendur


      Prénom : Samaël


      Sexe :


      Âge du personnage : 33 ans environ


      Clan rejoint : roi de l'Empire


      Race :Elfe puis Ombre


>>> Aspect physique

    Physionomie :

    Pourquoi faire compliqué quand on peu aller au plus simple. Deux mots suffisaient amplement à décrire Samael ; beau gosse. Bon ok. Et quoi d’autre. Passée cette première description, une foule de mots se bousculent pour le décrire : magnifique, splendide, attirant, mystérieux, puissant, au corps d’athlète, éblouissant, à se jeter par terre , beau à en perdre la raison, fort, musclé, agile, rayonnant , au charisme fou, éclatant, irrésistible STOOOOOOOP !!!! essayons donc d’organiser un peu tout ça. Fermez donc les yeux et imaginez. Vus êtes seul, sur un chemin menant vers nulle part. vous marchez depuis longtemps et vous commencez à être fatigué. Il va bientôt être temps de faire une halte. Le coucher du soleil va bientôt tomber mais vous marchez encore un peu… Vous y êtes ? Bien . Dans l’ombre du soleil couchant se découpe une silhouette. 0 la carrure et la démarche assurée, vous devinez qu’il s’agit d »un homme. Le soleil vous éblouit quelque peu et cet homme semble tout dit sorti de la lumière astrale. Ses épaules son carrées et on devine déjà les muscles puissants qui peuvent les activer. Cet homme est fière et puissant. On le sens rien qu’à son pas nonchalant mais vif, sa tète haute, fixant droit sur l’horizon. Cet homme n’avait pas peur . Il n’avait pas peur , car il se savait assez fort pour être capable de se protéger de la moindre attaque. L’homme s’est maintenant rapproché. Son visage vous est toujours flou, caché par la lumière mais vous distinguez parfaitement son corps à présent. Si de loin il vous avait semblé que l’homme était une masse de musque, et bien vous vous étiez trompé. Bien sur Samaël avait une carrure robuste et musclé. Mais il n’avait rien du gorille musclé. Tout son corps n’était qu’harmonie, à la manière d’une statue grecque. Chacun de ses membres était dessiné dans les proportions idéales et ses muscles gonflés saillaient sans paraitre obscènes ou surdéveloppés. Samaël était puissant tout en gardant un équilibre avec son corps. Il était un cougar, tout en finesse mais de la puissance à l’état pur. On devinait à sa démarche fluide qu’il était doté du’ne très grande souplesse et agilité. A ses vêtements bien coupés, on devinait qu’il était riche. Simples, il mettaient cependant son corps en valeur, laissant saillir les muscles de sa poitrine et de ses bras tout en restant pratiques et adaptés au combat . Ils étaient toutefois incrustés de minces rubis et filets d’or. Rouge et or, les couleurs préférées de Samaël. Au risque d’être un peu classique, le rouge était la couleur du sang et des passions. Samaël n’étaient qu’un être de haine et de sang. Tout en lui était rouge, ses cheveux, ses yeux sa peau… il n’était que sang et il le faisait couler partout autour de lui. L’homme se tenait proche de vous désormais et vous le dévisagez maintenant, surpris par la finesse et la beauté de ses traits. Ses cheveux long et noirs de jais retombent en cascade sir sa nuque et lui donnent un air sauvage. Ses traits finement dessinés semblent être dessinés dans de la porcelaine. Sur son visage est peint un sourire éclatant dévoilant ses dents blanches comme l’ivoire. Mais vous remontez quelque peu et vous vous laissez haper par son regard. Un regard terrifiant, ses prunelles teintés de rouge écarlate. Il est trop tard, vous vous etes approché trop prêt, et vous ne pouvez plus retourner en arrière désormais. Fasciné par ce regard, vous tentez de fuir mais vous etes sous son emprise et vos yeux restent rivés sur les siens. Votre tête commence à tourner et c’ets alors que vous commencez à perdre la raison. La peau claire se marbre de rouge et les ongles se mettent à pousser au bout de ses doigts si délicats. Ses cheveux se hérissent comme animés d’un champ electrique et se tintent d’une couleur rouge vive. Ses prunelles ont désormais viré au rouge sang. Le sourire auparavant amical s’est transformé en rictus moqueur. Des cornes noires se sont mises à pousser sur son front ( Sam vous a déjà parlé de ses cornes ??? c’est sa petite fierté. Il les dorlote comme ses bébés. Bain nourrissant, bain fortifiant, crème pour assurer la brillance… il en connait un rayon). Mais déjà vous êtes caché par l’ombre de deux grandes ailes semblables à celles d’un dragon ayant subitement poussé dans son dos. Le démon vous toise de toute sa hauteur, pauvre bête insignifiante que vous êtes. Vous avez eut tord de vous aventurer sur ces chemin à la tombée de la nuit. …

    Vêtements :


Le maître mot de Samael est d’avoir la classe en toute circonstance. Le jeune homme prete beaucoup d’importance à son image et tient continuellement à ce que tous les regards soient fixés sur lui. Ainsi, il fera tailler tous ses habits sur mesures. Au château, il est souvent vêtu d’habits d’apparat couleurs rouge et or qui s’harmonisent fort bien avec son teint et la couleur
de ses cheveux ( variant assez souvent du noir au rouge mais les deux couleurs ressortaient bien). Pour le reste du corps, il est souvent vetu d’une tunique blanche qu’il recouvre d’une cape rouge sang brodé d’or, l’idée conductrice étant tout de même de mettre son corps en valeur un maximum possible. Bon mais malgré tous ces critères esthétique, le roi n’e restait pas moins un guerrier aguerrit et il privilégiait avant la fluidité de ses mouvement. Il choisissait toujours des étoffes souples et légères et veillait soigneseument à ne jamais être
entravé par ses vetements aussi beaux soient-ils. Lorsqu’il voyageait ou partait en mission, il optait pour une tenu plus sobre, dans les tons bordeaux, un capuche rabattue sur la tête ( mouahaha le mythe du combattant mystérieux à la capuche, qui ne l’a jamais fait sur ce forum !^^)


>>> Aspect psychologique
.
    Psychologie :
La psychologie de Samaël est pour le moins ambigüe à décrire. Durant un très long moment Samaël a été un personne très équilibrée.

Seulement voila. Depuis le départ d’Elicia, Samaël n’a eut qu’une idée en tête :devenir plus puissante qu’elle et venger son père. C’était loin d’être gagné puisque Elicia possédait dès la naissance des aptitudes physiques et magiques que Sam ne possédait pas. Mais Elicia n’apprenait que pour la puissance alors que Samaël avait un but bien plus important : venger son père. Et il était près à tout pour cela. Elicia avait toujours été une très grande penseuse et elle réfléchissait toujours avant d’agir. Samaël était un être réfléchi mais accordait aussi une grande importance à la spontanéité. Elicia était un être cérébral et elle était incapable d’autre chose puisqu’elle n’avait pas d’âme. Samaël accordait une grande importance à ses émotions et écoutait ce que lui disait son cœur. Cela le poussait à commettre des actes qu’Elicia n’aurait jamais osé commettre et il s’était enfoncé dans la magie bien plus profondément que n’avait plus le faire Elicia. Il avait un avantage sur elle, Elicia voulait continuer à vivre. Lui il s’en moquait. Qu’il perde son âme dans les fins fonds de la magie noire avait peu d’importance, il avait perdu les deux seules personnes qui avaient de l’importance à ses yeux : son père et sa sœur.I l apprenait avec l’énergie du désespoir . Il s’aventurait toujours un peu plus loin. Seulement voila, acquérir de telles connaissances magiques avaient un prix que Samaël avait du payer. Tout d’abord il était devenu à moitié fou. Cet homme habituellement calme et réfléchi pouvait parfois être parcouru de crises de démence destructrices d’une rare violence. Il devenait hystérique et détruisait tout ce qui se trouvait autour de lui, hommes comme objets. Et il devenait complètement paranoïaque. Cs crises étaient rares cependant. Plus fréquemment, il pouvait parfois adopter un comportement étrange, sans que cela aie de grave conséquences. Ces crises avaient été admises par tous et ses qualités de leader ainsi que la puissance de ses pouvoir avaient suffi pour qu’il se fasse respecter de tous. La deuxième conséquence de ses explorations magiques était encore plus grave. Samaël était devenu un ombre. Mais un ombre très particulier. En effet son esprit n’étaitnpas habité par un démon qui le contrôlait. Il était devenu un réel démon. Il n’avait plus rien d’humain et son âme était devenue si noire qu’il s’était finalement transformé en une espèce nouvelle. Il était à moitié un démon . Certaines transformations pouvaient avoir lieu parfois, des ailes lui poussaient dans le dos, sa peau se tintait de rouge et des cornes lui poussaient sur le front. Samaël adorait ses cornes… Il les bichonnait comme la prunelle de ses yeux. Il s’était longtemps interrogé sur sa nature. Etait-ce ainsi qui tous les démons naissaient ? S’agit-il d’hommes, d’elfes qui avaient dépassés certaines limites jusqu’à renier leur nature même ? Existait les démons purs, qui n’avaient jamais été humains auparavant ? Cependant étant la seule personne qu’il connaisse dans ce cas la, il n’avait pas réellement trouvé de réponses à ses questions. Les démons ne couraient pas tous les coins de rue et le plus souvent, on les retrouvaient parasitant le corps d’un ombre . mais revenons en un peu à notre homme.

Samaël avait tous les qualités requises pour un leader : dynamique, puissant, il savait parler aux hommes et savait motiver les troupes ; Il aurait réussit à convaincre 5000 soldats d’aller se tuer pour aller lui, chercher un glace. Fin stratège, il savait manipuler les hommes sans même que ceux-ci s’en rendent compte et parvenait toujours à faire tourner la situation à son avantage. Charismatique, il exerçait un charme fou sur les hommes aussi bien que sur les femmes. Il émanait de lui une telle puissance qu’on ne pouvait s’empêcher de le craindre et le respecter. Mais il était loin de ressembler à Elicia sur certains points. C’était un homme gai et chaleureux qui aimait la compagnie des autres. Loin de tous les mépriser, il essayait de voir en chacun le potentiel qu’ils étaient capables de lui apporter . Il était à la fois décontracté et d’un professionnalisme frisant d’excès. Il ne n’abandonnait. Il finissait toujours ce qu’il avait commencé et ne supportait pas la défaite. Chose arrangé puisqu’il n’avait encore jamais rien perdu depuis qu’ Elicia lui avait arraché son père.


    Particularités :

    Des particularités ? Le problème c’est que pour avoir des particularités, cela suppose que l’on est à peu près normalement constitué e que quelques point nous différencient des autres. mais voila, Samaël c’est une particularité à lui tout seul. Pour commencer c’est un démon. Il s’est temps enfoncé dans l’exploration de la magie noir qu’il est devenu un être magique a part entière et n’ets plus humain. Son corps s’est transformé, et a prit une deuxième nature. Il est le démon Samaël premier du nom ( enfin tout du moins à ce qu’il sache). Bon ensuite Samaël a peut être été un temps soit peu équilibré dans son enfance mais on ne peut plus dire que ce soit réellement le cas. Bien sur il était extrêmement intelligent, très bon stratège, on guerrier bon guerrier, pfff que de qualités ! en résumé il était apte ( en théorie tout du moins) à diriger ce royaume. Seulement son passé agité et surtout l perte de son humain pour devenir un démon avait quelque peu affecté son état psychique ce qu’il fait qu’il était devenu complètement bipolaire. Il passait une émotion à son contraire en une seconde ans raison apparente. Il pouvait rire aux éclat et se mettre à pleurer tout en passant par une crise de nerf en une minute. Il ne parvient que rarement à contrôler ses sautes d’humeur et mieux vaut ne pas être dans les parages lorsqu’elles se produisent, si vous tenez à rester en vie. Il est jaloux, posséssif, paranoiaque et le plus gros problème c’est qu’on ne peut jamais prévoir la moindre de ses réactions. Il peut etre votre meilleur ami et vous poignarder sans le moindre état d’âme. Dans le fond c’ets un fou… ou un génie, à vous de choisir

>>> Biographie
.
    Histoire : voir post suivant

    Famille:

Son père, Elendil Ril’Solendur avait était jadis un grand dragonnier. La mortde son dragon l’a rendu à moitié fou. Quittant tout civilisation il était parti s’exiler dans la foret comme un ermite. Il eut un enfant dont il était le père de sang, Samaël avec une femme qu’il aimait profondément mais qui mourut en donnant naissance à l’enfant. Ses relations avec Samaël ont toujours été ténébreuse le père semblant en apparence mépriser son enfant. Ce n’était pas vrai. Il s’était mis en tête de former la personne qui changerait l’avenir de l’Algaesia. Multipliant les apprenties, aucune ne lui correspondait. Jusqu’à ce qu’il rencontre,Elicia qui remplit tous ses espoirs. Il l'adopta comme sa fille et elle devint la soeur de Samaël. Mais celle-ci , comprenant qu’elle n’était,qu’une arme dans les mains d’un vieux décida de l’assassiner pour préserver sa liberté en dépit des foudres de son frère .

>>> Arme de prédilection
.

Une arme ? Hum tout son corps était une arme. Il était un démon après tout. C’était un mage noir très puissant et il utilisait la magie avec autant d’aisance qu’il respirait. Quand aux combat physiques… Son arme favorite était une épée que son père avait forgé lui-même selon la pure tradition elfique. La poignée avait été faite dans la corne du dragon de son père, qu’il avait récupéré au moment de sa mort. C’était un des biens les plus précieux qu’il possédait et un des seuls souvenirs matériels de son père.


>>> Question subsidiaire
.
    Domment avez-vous connu le forum ? : c'est Elicia


_________________
Spoiler:
 


Dernière édition par Samaël le 20.12.11 15:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samaël
Roi de l'Empire
avatar

Masculin Nombre de messages : 77
Localisation : là où sont les jolies filles
Statut | Rang | Clan : Roi de l'empire
Votre Dragon | Arme : Moi. je me suffis très bien à moi meme. I'm the best, don't forget it
Age du personnage : cette question est un tantinet déplacée a mon gout...
Date d'inscription : 13/03/2011

MessageSujet: Re: Samaël - i'm the king baaabe   02.04.11 16:58

BIOGRAPHIE


the kids aren't all right


Naruto shippuden ost . man of the world.
This MP3 was found at Dilandau MP3
chapter 1 :


  • L’enfant jouait, le postérieur, bien ancré dans la terre meuble. Enfin jouait…. Voila une heure qu’il était immobile , les yeux clos, la respiration régulière. Si on lui avait posé la question, il aurait répondu tout gaiment qu’il jouait à l’arbre. Etrange ? Pas tellement. Car qu’est-ce qui sur cette terre pouvait bien être plus agréable que de sentir le frémissement des ailes de papillons caressant sa peau de lait , la douceur sur poil du renard s’étant étendu à ses pieds comme un bon chien, le chant de l’oiseau posé sur sa tête… Du haut de ses 7 ans, Samaël parvenant à atteindre un degré de méditation que bien des adultes n’auraient pas réussi à atteindre. Il ne faisait plus qu’un avec cette nature qu’il aimait par-dessus tout. Mais des cris violèrent tout d’un coup ce silence paisible, faisant fuir les animaux.Samaël ,lui, ne bougea pas d’un poil mais il était contrarié que ses amis aient fui. Lui était habitué à ce genre de beuglements. Lorsque la porte de la maisonnée claqua, il ouvrit un œil. Une enfant d’une dizaine d’années sorti ,en courant, le visage trempé de larmes.

    _vous êtes complètement fou ! je ne vous laisserais pas me tuer !

    Cette enfant, c’était Naïm, la jeune apprentie que son père avait recueillie il y a deux ans de cela. Samaël avait beau n’ avoir que 7 ans, il connaissait déjà le scénario. La fille allait partir, elle ne reviendrait jamais. Son père crierait un moment puis il partirait à la recherche d’une nouvelle apprentie. Depuis sa naissance , il n’avait jamais vu la maison vide pendant plus d’un mois . Il y avait continuellement des jeunes filles, de 8 à 16 ans qui allaient et venaient. Certaines ne tenaient pas plus d’un mois, mais Naïm était celle qui détenait le record actuel de deux ans(ou tout du moins depuis que Samaël était né). Elle avait été brave, avait tout enduré. Mais son coeur n’était visiblement pas suffisamment fort pour supporter l’entrainement donné par son père.

    _Tu n’es qu’une ingrate ! Et tu es faible. Je savais que je ne pouvais pas compter sur toi. Depuis le début, tu as toujours été faible. Jamais tu n’as satisfait mes attentes. Tu n’as été qu’une perte de temps. Jamais tu ne deviendras forte. Tu n’es pas faite pour le pouvoir.

    _Plus jamais vous ne me reverrez !

    L’homme n’ouvrit même pas la bouche, ferma les yeux et la jeune fille fut spectaculairement projetée 10 mètres plus loin. Elle s’étala sur le sol comme une poupée de chiffon en gémissant.

    _Tu es probablement ma plus grande déception. murmura –il en claquant la porte.

    Samaël se leva et trottina jusque chez lui, sans un regard pour Naïm. Il n’avait jamais été très proche des apprenties de son père. Il en avait tant vu passé... et il savait qu’elles ne restaient guère longtemps. Il avait fini par accepter leur présence, accepter que son père passe tout son temps avec elles alors qu’il ne lui adressait pas le moindre regard à lui, son propre fils. Il ne lui avait jamais rien appris et tout ce que Samaël savait, il le tenait de ce qu’il avait pu écouter des leçons de son père à travers les murs peu épais de la maison ou bien il avait appris tout seul.

    Son père se tenait la tête dans les mains assis sur le bord du canapé . Il ne lui adressa pas le moindre regard quand Samaël franchit la porte. Ce dernier ne se découragea et se campa droit devant lui, le fixant d’un regard doux mais ferme. Son père ne bougea pas . Samaël attendit. Il était déterminé. Son père restait silencieux et gardait les yeux rivés sur le sol. Samaël attendit encore. Il savait que son père le testait. Il attendit longtemps. Une heure passa. Puis deux. Sans qu’aucun des deux ne bouge. Son père, finit par rompre cette attente en relevant les yeux vers lui. Samaël, habitué à ce genre de situation se lança.

    _Père. Je sais que toutes vos apprenties vous ont profondément déçues. Aucune ne s’est jamais montrée à la hauteur de vos attentes. Prenez moi comme apprenti. Je ne vous décevrai pas je vous le promets.

    Son père haussa un sourcil et se leva sans décrocher un mot. Samaël en avait les larmes au yeux. Il se jeta à ses pieds se cramponnant aux manches de son père.

    _ Père , je vous promets de me montrer à la hauteur !

    D’un geste de bras sec, Son père le repoussa et Samaël tomba par terre.

    _Père ! je vous en supplie

    _Tu es ridicule. Gronda la voix grave de son père .

    _J’ai toujours su que tu étais limité intellectuellement mais je te croyais tout de même un peu plus malin que cela. Regarde toi ! tu es en larmes ! Tu es un lâche et un faible ; tu n’arriveras à rien dans ta vie ; j’ai des projets pour mes apprentis et je sais d’avance que tu ‘es pas à la hauteur.

    _Père…

    _Arrete de pleurnicher ! Tu me dégoutes. Tu veux que je te prenne comme apprenti ? Eh bien prouve le moi ! Parce que en 7 ans d’existence rien de ton comportement n’a indiqué que tu possédais les aptitudes requises. Tu passes ton temps à rêvasser dans le jardin.

    _...

    _Je crée une arme Samaël. Je suis à la recherche ultime de celle qui pourra diriger l’algaësia toute entière. Unifier tous les peuples, imposer la paix dans le sang s’il le faut. Je vais former la personne qui sera à la tête du monde entier. Et je dominerai le monde par son intermédiaire. Mais toi… toi tu n’a rien d’une âme forte. Tu es rêveur et pleurnichard. Entraine toi au lieu de paresser au soleil ! Montre moi , force courage et détermination.

    _Mais vous ne m’avez jamais rien appris…

    _A toi de te débrouiller seul. Montre moi que tu en vaux la peine et j’y réfléchirais peut être. Tu n’es qu’un parasite, volant la vie des autres pour satisfaire ta misérable existence .

    _Mais père je n’y suis pour rien si mère est morte à ma naissance…

    _Tu en es entièrement responsable. Regarde toi en train de pleurnicher. Si tu avais été fort tu n’aurais pas eut besoin de lui voler son énergie. Tu as tué la seule femme que j’ai jamais aimé. La seule qui m’aie jamais satisfait. Tu as tué ma création ultime. Celle qui allait apporter la paix dans ce monde tu…

    La gifle partie d’un coup projetant Samaël contre la table et faisant apparaitre un filet de sang le long de sa lèvre.

    Son père sortir du salon et s ‘enfema à double tour dans son bureau. Samaël se releva péniblement , sécha ses larmes et courut dans les bois. Il courut aussi vite qu’il le put pour fuit ce père monstrueux mais qu’il aimait et admirait pourtant. Une fois dans la foret, il ferma les yeux et émit un sifflement aigue. Il lui suffit d’attendre quelques minutes pour qu’une biche dorée s’approche de lui et ne lèche ses blessures. Samaël monta sur son dos et ils filèrent tous deux à travers la foret. La course chassa ses idées noires et le temps s’étira indéfiniment. Samaël profitait de chaque instant comme s’il s’était agit du dernier. Lorsque la biche s’arrêta de nouveau près
    de leur maison, il n’était plus triste et avait les idées très claires. Plus jamais il ne décevrait son père ; il s’était peut être montré paresseux jusqu’à maintenant mais il n’avait que 7 ans et il était encore temps pour lui de changer. Il deviendrait le plus fort et le plus puissant. Il montrerait à son père qu’il était à la hauteur. Dans son regard d’enfant rêveur s’était allumé une nouvelle lumière, la soif de se battre et de vaincre ainsi qu’une détermination sans faille à accomplir ce qu’il s’était promis.


Chapter 2 :
[right]
just the two of us


Trois ans plus tard


  • La petite fille titubait. Cela faisait des jours qu’elle errait dans cette champagne déserte sans boire ni manger. Elle était à bout de force. Plus de trois jours que le carnage avait eut lieu, et qu’elle s’était échappée de chez elle. Trois jours qu’elle portait le deuil de sa famille sans pouvoir verser la moindre larme et tiraillée par la peur . Elle avait survécu jusqu’ici, elle ne pouvait pas mourir maintenant. C’était trop bête. Il y avait eut le sang, partout, entre ses doigts dans ses cheveux sur ses vêtements sur les murs.

    Il y avait les cris de sa sœur et les hurlements bestiaux des monstres qui les avaient attaqué. Toute cette sauvagerie, cette bestialités. Les images restaient impitoyablement gravées dans sa mémoire, la faisant sursauter chaque nuit. Elle s’effondra et sa tête toucha violemment le sol. Elle fit un rêve étrange. Un petit garçon l’observait, sa tête rayonnante comme un soleil alors qu’elle dérivait lentement sur une mer rouge sang.

    Au même instant, Samaël sursauta. Il était allongé sur l’herbe, son chat lové contre son ventre et il méditait tout en observant les nuages. Il venait d’être brusquement traversé par un courant électrique. Et ce courant était accompagné d’un sentiments étranges. Un devoir, une certitude. Samaël se leva précipitamment. Il ignorait totalement où il allait mais il lui suffisait de suivre son instinct. Au bout d’une dizaine de minutes il arriva dans une pleine déserte. Un frisson étrange le parcouru lorsqu’il aperçut le corps d’une petite fille un tout petit peu plus âgé que lui allongé dans l’herbe. Il s’approcha d’elle sans ressentir la moindre peur et avec une fascination étrange. Son cœur battait eu ralenti et elle ne respirait presque plus mais elle était bien vivante. Ses cheveux étaient crasseux et emmêlés, ses vêtements tachés de sang et sa peau marbrée par de nombreux bleus et égratignures. Pourtant il ressortait de l’enfant une beauté sauvage et une rage de vivre impressionnante. Quoique qu’elle ait pu endurer, cela ne devait pas être beau a voir. Samaël la chargea sur son dos et la traina jusqu’à chez lui.

    Lorsqu’il fut rentré son père l’accueilli avec un regard froid et interrogateur.


    _Qu’est- ce que tu… ?

    Mais il ne finit pas sa phrase. Ses yeux écarquillés sondaient la petite fille. Samaël connaissait ce regard, il savait que son père était en train d’évaluer le potentiel magique de la fille. Mais jamais encore il ne lui avait connu une tête aussi ahurie. Il se précipita sur la fille, la prit dans ses bras et l’allongea sur un lit. Déjà il ne prêtait plus aucune attention à Samaël et il était totalement perdu dans ses pensées. Il ne cessait de marmonner pour lui-même des phrases incompréhensibles et quelques mots s’échappaient parfois

    -c’est impossible…. Ce ne peut tout de même pas… mais si….C’est elle. …. C’est elle la bonne…. Je le sens.

    Il s’affairait un peu partout dans ma maison cherchant de quoi soigner l’enfant alors que samael restait planté dans le salon en observant son père d’une manière incrédule. Jamais il ne l’avait vu aussi perturbé et aussi enthousiaste.

    La fille resta endormie plusieurs jour. Son père n’avait jamais quitté son chevet et avait surveillé d’un œil bienveillant le moindre de ses mouvements. Un jour que son père était parti ramasser des herbes en foret, Samaël s’assit sur le lit à coté de la belle endormie. Ses traits fins et délicats entourés de ses cheveux noirs de jais lui donnaient des airs de princesse. Il aurait pu l’admirer toute la journée comme s’il s’était agit dune œuvre d’art. C’est alors que la petite fille ouvrit les yeux. Deux abysses gris acier qui vous capturait et vous sondaient de l' intérieur. Elle parue apeurée et étonnée mais Samaël lui pris la main pour la rassurer


    _Tu n’as rien a craindre. Je me nomme Samaël et nous t’avons recueillie. Tu es en sécurité ici. Comment t’appelles tu ?


    La jeune fille voulu essayer de parler mais ses longues heures de convalescence avaient bloqué tous les muscles de sa bouche. Avec difficulté, elle parvint a articuler

    -E…Elicia

    Alors ne t’inquiète pas Elicia. Dors en paix, je veille sur toi.
    La jeune fille esquissa un faible sourire et se rendormi.
    Samaël lui prit la main se s’endormit à coté d’elle



Chapter 3 :

bad romance
Pain theme (girei) mp .
This MP3 was found at Dilandau MP3


  • Samael était en train se s’entrainer seul lorsqu’un cri déchirant le fit sursauter. Une voix qu’il aurait reconnue entre mille. Il se leva précipitamment et courut jusqu’à la salle d’entrainement ou se trouvaient Elicia et son père. Il poussa brutalement les deux lourds battant en bois et pénétra dans la grande salle. Il hurla et se sentit défaillir. Ses jambes ne le supportaient plus, sa tête lui faisait horriblement mal et il était parcouru de sueurs froides.

    Elicia étaient agenouillée sur le sol, les cheveux en bataille recouvrant la totalité de son visage et la robe tachée de sang. A ses pieds gisait le corps inerte de son père baignant dans son sang. Il restait pétrifié, incapable de comprendre quoi que ce soit avec cette vision pleine d’horreur qui resterait à jamais gravée dans sa mémoire. Du sang. Du sang partout. Sur le cœur de son père , sur les mains d’Elicia , dans les rainures des pierres. Tout devenait rouge et le monde devenait trouble sous l’écran de larmes qui coulaient à flot le long de ses joues.

    _Pourquoi ???????? hurla –t-il.

    Elicia. La seule en qui il avait confiance. La seule personne qui l’avait aimé et qu’il avait aimé. Son sœur , son amante, sa mère, son amie, ses repères, ses joies, sa force. Elle était tout ce qu’il avait pourquoi ? Pourquoi elle ? Le père de Samaël ne lui avait jamais témoigné la moindre affection mais Samaël ne pouvait s’ empecher de l’admirer et le respecter. Il l’aimait. Il était son sang. Et elicia venait de lui retirer.
    D’un même coup il venait de perdre son frère et sa sœur. Tout son monde s’écroulait dans ce rideau rouge sang qui baignait la pièce d’un éclat de carnage.

    Il saisit une arme accrochée au mur et se jeta sur Elicia. Cette dernière, lentement releva la tête. Ses yeux était rougis et une unique larme avait coulé sur sa joue. Mais dans ses yeux, on ne pouvait lire ni tristesse, ni remords. Simplement une détermination sans faille. Samaël n’éteignit jamais sa cible. Alors que se tenait à deux mètre d’Elicia , deux mots de la magicienne suffirent pour propulser son jeune frère à une dizaines de mètres. Il s’affala lourdement sur le sol et son épée tomba dans un claquement métallique. Le garçon se releva péniblement, le visage ravagé par la tristesse et les larmes.

    _Je suis plus forte que toi il est inutile que nous nous battions je ne voudrais surtout pas te blesser.

    Elle avait à peine bouger. Elle se releva et marcha tranquillement vers lui. Elle ne paraissait pas le moins atteinte par l’acte qu’elle venait de commettre. Dans ses yeux gris aciers, son regard était inexpressif. Elle ne ressentait rien. Ni haine, ni colère, ni douleur, ni joie, ni fierté, ni remord. Le vide. L’inhumain . La monstruosité. Samaël en voyant ce montre s’approcher d’elle se recula en rampant. Elle continua d’avancer imperturbable.

    Quand elle fut arrivée à son niveau elle le regarda un moment avec son regard toujours aussi vif puis elle s’agenouilla pour se mettre a son niveau. Elle plongea ses yeux envoutants dans les siens mais ce regard était si exempt de culpabilité que s’en devenait indécent et Samaël détourna la tête. Elle le dégoutait.


    Pourtant, elle lui souriait. En le regardant, ses yeux semblaient s’être illuminés. Elle lui tendit une main pour l’aider a se relever. Un main pleine de sang. Celui de son père. Samaël ne pu se retenir de vomir. Alors qu’elle l’aidait à se relever, il attrapa brusquement la dague qu’il avait récupéré à terre et poignarda Elicia. Mais la encore il fut stoppé dans son élan. Elicia avait bloqué son bras sans difficulté. Son sourire disparu et pour la première fois que Samaël était entré dans la salle, elle parut sincèrement triste.


    _ Samaël. Je ne suis pas ton ennemie. Je comprend que tu me haïsses. Mais cet homme…Il était fou. Il ne t’aimais pas et il me méprisait. Tôt ou tard il aurait fini par me tuer d’épuisement. Et toi, tu n’aurais jamais osé te détacher de son emprise. Prend mon acte comme une délivrance. Une promesse de liberté. Je t’aime Samaël. Viens avec moi. Nous partirons, tous les deux, je t’apprendrais tout ce que je sais nous serons libres, nous serons heureux , nous…

    _Tu… tu es monstrueuse !

    Il la repoussa violemment et surprise , elle perdit l’équilibre. Elle ne s’attendait pas à temps de violence venant de la part de son petit frère chéri

    _De quel droit te permets tu de le juger ? Tu ne le connais pas. Il ne méritait pas de mourir par ta main. Et toi… tu oses me demander te partir avec toi ? D’être heureux. Mais Elicia avec qui vivrais-je ? une meurtrière ? Celle qui m’aura causé le plus de peine ? Comment oses tu imaginer que je puisse etre heureuse en ma présence d’un bourreau. Comment oses-tu penser que je te ferais confiance. Tu étais tout pour moi. Mais tu as trahi ma confiance.

    Sa voix tremblait sous l’effet des larmes et de l’émotion. Une autre larme coula sur la joue d’Elicia. Le visage de Samaël quand à lui était déformé par la rage et le désespoir

    _ Ma sœur est morte en même temps que mon père. Toi, tu n’es qu’un monstre. Et je te tuerais. Peu importe le temps qu’il me faudra. Peu importe les risques.

    Le visage d’Elicia c’était durcit. Ses larmes avaient séché et son regard était devenu glacial. Elle se releva et marmonna un phrase intelligible.Des flammes noires jaillirent brutalement du sol à l’endroit ou Samaël se trouvait et propulsèrent contre le plafond. Les flammes lui léchèrent le cou et commencèrent à l’étrangler. Les yeux d’Elicia étaient devenus rouges et elle peinait à se maitriser. La douleur. Pour la première fois de sa vie, elle ressentait la douleur

    _Ton père souhaitait m’utiliser comme une arme. Et personne n’a le droit de s’opposer à ma liberté. Je refuse d’obéir à quiconque et peu importe le pris à payer. Puisque toi, mon frère ne semble pas être capable de cela, si tu ne veux pas me suivre, toi la seule personne que j’aime alors je n’ai plus de raison de vivre. Tu étais le seul qui comptait Samaël.

    Sa voix à elle tremblait aussi. Pour la première et la dernière fois de sa vie.

    _je t’attendrais Samaël. Mais sache que nous ne sommes plus frères et soeurs à partir de cet instant. Tu n’existes plus pour moi et lorsque nous nous reverrons, je n’aurais aucune pitié. Nous sommes tous les deux morts aujourd’hui l’un pour l’autre .Seuls restent nos corps ravagés par nos chagrins mutuels et notre déception. Adieu.

    Les larmes devinrent plus dense et lune d’elle transperça le torse de Samaël. Puis elle disparurent subitement et Samaël s’effondra sur le sol. Du sang tacha sa chemise mais Elicia savait que la blessure ne serait pas mortelle. La tête de Samaël heurta le sol et il tomba inconscient.

    Elle quitta la pièce, la tête droite et d’un pas régulier. Elle ne se retourna pas et marcha longtemps. Un pas, puis l’autre, puis un autre, et encore un autre. Marcher, marcher sans s’arrêter. Marcher pour oublier, marcher pour ne pas penser. Ses concentrer sur ses pas . marcher, encore et encore. Les larmes coulaient sur son visage sans qu’elle cherche à les retenir. Ce fut la seule fois que ce phénomène se produisit. Comme si avoir tant pleuré à cet instant l’avait vidé de toute l’eau de son corps, vidé de son âme, de sa substance vitale. Samaël avait raison, Elicia était bien morte ce jour la.




Chapter 4 :

king of the bongo
Naruto shippuden ost akatsuki
This MP3 was found at Dilandau MP3

    [justify]
  • _Samaël………

    _Elicia. Mais ? Mais que fais tu dans mon rêve ? je…

    _Sam le temps m’est compté. Je suis en train de mourir Sam. Je suis désolée, encore une fois, je t’ai privé de la dernière chose qui te maintenait en vie. Je t’avais promis une vengeance, je t’avais promis que je mourrais de ta main, mais les choses ne se sont pas réellement déroulées comme je l’avais prévu et j’en suis confuse

    _Elicia ! NAAAAAN ! Tu ne peux pas mourir ! Pas maintenant !!!

    _ si , malheureusement si, il le faut. Ecoute Sam, pardonne moi pour tout ce que je t’ai fait endurer. Je n’ai été la cause que de tous tes malheurs. Tu es la seule personne que j’ai jamais aimé et pas une seconde de ma vie je n’ai cessé de penser à toi. J’aurais tellement souhaité que nous nous retrouvions une dernière fois… pouvoir te serrer dans mes bras même si c’était pour que tu transperce mon cœur de ta lame si tu en avais décidé ainsi. Je t’ai même privé du plaisir de me tué j’en suis réellement navrée

    _Elicia je…

    _Chut, laisse moi parler je n’ai que peux de temps. La reine a disparue depuis plusieurs mois et c’est moi qui suis à la tête du royaume en son absence. Mais tu le sais le pouvoir ne m’a jamais intéressé. Samael, je te nomme officiellement roi de l’empire. Prends ça comme un modeste présent pour racheter toute la peine que je t’ai causé. TU réaliseras ainsi le rêve de ton père. Tu seras l’homme le plus puissant de l’Algaesia et tu pourras changer le destin du monde à ta guise. Le sort de milliers de gens sera entre tes mains. Tu pourras choisir de mettre fin à cette guerre en t’alliant aux vardens ou bien poursuivre le chemin que l’empire a toujours emprunté. Tu pourras assurer la paix comme la guerre. Un pouvoir infini sera placé entre tes mains. C’était ce que père désirait même si il ne t’avait jamais vu à cet endroit

    Elle marqua une courte pause avant de poursuivre, sans laisser le temps à samel de répondre

    _tu es devenu extrêmement puissant, je le sens dans tout ton corps. Tu t’es enfoncé dans les recoins les plus sombres de la magie noire ou même moi je n’ai osé m’engouffrer. Tu as changé, ton âme s’est noircie mais je sais qu’il te reste une part du garçon avec qui j’ai joué dans heures à courir après les papillons. N’oublie jamais le garçon que tu état Sam, n’oublie pas le temps ou nous étions heureux. Tu as été la plus belle rencontre de ma vie, mon petit frère. Un jour, nous nous retrouverons. ADIEU, MON ROI

    _ELICIAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

    Samael se réveilla en sursaut. Impossible qu’il s’agisse d’un rêve. Il sentait encore la présence de sa sœur en lui et tous ses muscles vibraient. Elicia. Cette sœur qu’il avait tant aimé, tant haï. Toute sa vie durant il s’était entrainé dans le but de la tuer. Il avait cultivé la haine et la rancune dans chaque cellules de son corps. Il avait accumulé la force et les pouvoirs sans pour autant savoir s’il serait capable de la tuer le moment venu.

    Et voila qu’elle disparaissait en le nommant roi. C’était absolument absurde.
    D’ailleurs si elle avait été reine, comment se fait-il que personne n’eusse été au courant ? De nombreuses questions se bousculaient dans son esprit et après quelques minutes , il en arriva à la conclusion que la meilleure solution était encore d’aller vérifier par lui-même. Il fit sceller son cheval et parti pour la capitale.

    Il était un parfait inconnu dans toute l’algaesia. Son père vivait déjà comme un ermite et a sa mort, Samaël avait quitté la civilisation pour vivre seul dans des coins reculés en portant de deuil de son père tout en s’entrainant avec acharnement. En annonçant son nom aux portes de la ville, il fut surpris de voir que les gardes se chuchotèrent un mot à l’oreille. L’un deux parti en courant alors que l’autre s’inclina tant que son nez en toucha presque le sol :

    _Votre altesse…………. Annonça –t-il dans une courbette démeusurée

    Votre altesse ??? c’était donc vrai ? Il ignorait comment diable Elicia avait réussit ce tour de passe-passe mais il ne rêvait pas. Les gens dans la ville s’affairaient tous, les bras chargés de présents pour le nouveau roi. Les badauds s’attroupaient et criaient « vive Samaël, vive le nouveau roi !!!».

    Samaël dont la démarche avait été hésitante et timide au début prenait de plus en plus d’aisance. Il avait allongé ses pas , avait relevé la tête avec un regard fier,
    bombait le torse et bandait ses muscles. Il se permit même quelques saluts et sourire en direction de ses nouveaux admirateurs. C’était donc ça la vie de roi ! Et cette canaille d’Elicia c’était bien cachée de s’en vanter ! Mais il se reprit . Connaissant sa sœur, elle aurait justement tout fait pour éviter tous ces fastes et ces cérémonies s’ éloignant de cette ville maudite au maximum. Elle avait toujours été une sauvageonne dans l’âme cette petite Elicia ! Lui en revanche…. Lui qu’ on avait jamais regardé, qui n’avait jamais reçu la moindre attention... Cette foule l’acclamait et l’aimait ! Eh bien il n’allait pas les décevoir !

    Dès qu’il eut gagné les portes du château une horde de servantes toutes plus jolies les unes que les autres s’empressèrent de le laver et l’habiller dans les habits somptueux. Samaël était comme un gamin émerveillé qui n’en croyait pas ses yeux. Tout allait si vite et paraissait irréel. Il était la personne la plus puissante de toute l’Algaesia.

    Au bout de quelques heures d’agitation l’effervescence se calma quelque peu et Samaël se retrouva seul dans son bureau en compagnie d’un de ses conseillers dont il avait oublié le nom. Les pieds posés sur le bureau, Samaël rêvassait pendant que l’autre lui tenait un discours interminable. Moui, pas étonnant qu’Elicia n’aie pas
    supporté tout ça, c’était précisément tout ce qu’elle détestait , être au centre de l’attention, avec tout le monde pour tout faire à sa place. Pour sa part, cela était loin de lui déplaire. Il sentait que ce nouveau statut allait lui être plus que profitable.
    Mais les mots prononcés par le conseiller au nom inconnu le firent subitement sortir de sa rêverie

    _..... et dans quelques heures, tout le peuple sera rassemblé en bas du château pour entendre votre premier discours et vos vœux en tant que notre nouveau roi. Comme vous le savez le….

    Cette phrase avait frappé Samaël ne plein fouet et déjà il n’écoutait plus la suite. Discours. Vœux. Cet homme avait raison. Car être roi, ce n’était pas se prélasser des heures accompagné de jolies filles pour lui gratter le dos et il en avait pleinement conscience. Il était ici car Elicia l’avait voulu et elle-même agit ainsi pour suive les volontés de son père. Et Samaël savait pertinemment qu’elle n’en avait strictement rien à faire, des dites volontés de son père mais q’elle faisait tout cela pour lui. Il avait en ses mains deux âmes à honorer. Parmi ces deux âmes, il y avait celle de son père, qui n’avait jamais exprimé la moindre marque d’affection pour lui , et celle de
    sa sœur, qu’il aurait été prêt à tuer quelques jours plus tôt. Mais la vie était faite ainsi et c’était sa façon à lui de les aimer. C’était d’ailleurs les deux seules personnes qu’il ait jamais aimé.

    Bien, il devait à présent se concentrer sur ce qu’il désirait vraiment. Il ferma les yeux, tenta de se concentrer mais rien ne lui vint. Il se mit alors à courir, plantant son conseiller au milieu de sa phrase sans la moindre explication. Il courut vers les écuries et monta sur son chevalnqu’il lança a plein galop et il franchit les portes de la ville. Il atteignit une foret et arrêta son cheval dans une clairière . Il s’assit sur une souche au bord d’un lac. Il l’ignorait, mais c’était précisément sur cette souche
    qu’Elicia allait toujours méditer. Il enfouit ses mains et ses pieds dans la terre, ferma les yeux et écouta la terre comme il le faisait depuis son plus jeune âge. Lorsqu’il rouvrit les yeux quelques heures plus tard, ses pensées étaient remises en place et il savait très précisément ce qu’il désirait. Il remonta sur son cheval et courut de nouveau vers la ville.

    A son retour, les gens l’acclamèrent il sourit et s’offrit un petit bain de foule. Il rentra dans le château et vint se placer sur le grand balcon de son bureau qui donnait une vue magnifique sur l’ensemble de la ville. A ses pieds, la foule s’assemblaient pour entendre son discours.

    « Mes cher amis ! j’imagine que ma présence ici doit vous paraitre totalement incongrue. Je suis un parfait inconnu pour vous et pourtant, c’est moi qui vais prendre la tête de ce royaume. J’imagine qu’une horde de seigneurs parjures se pressaient déjà pour prendre ma place et que je dois éveiller bien des convoitises. Mais si je suis ici, c’est par la seule volonté de la Parjure Elicia, ma sœur qui a malheureuses perdu sa vie. Sa dernière volonté était de me voir monter sur le trône et c’était un devoir que je remplirais avec honneur et bravoure. Une
    nouvelle ère commence les amis. Elicia a peut être perdu la vie, mais elle a amené avec elle les deux plus puissants chefs vardens murtagh et resmey. Les défenses de vardens sont complètement affaiblies et nous en profiterons.

    Qu’ai-je donc à vous offrir mes amis ? C’est très simple : la paix. Mon père, quoique en disent les gens était un grand homme. C’était un dragonnier. Mais il a été chassé de la confrérie, ils l’ont accusé de haute trahison. Mais nous le savons tous, les dragonniers sont un ordre corrompu. Mon père les dérangeait par ses idées et il en savaient trop, c’est pourquoi il ont décidé de l’évincer. Toute sa vie, mon père n’a eut qu’une idée en tête : former celui ou celle qui sera assez fort pour imposer un tournant dans l’histoire de l’Algaesia ! Je serais cet homme mes amis !

    Je mettrais fin à cette guerre qui ravage vos cultures, à raids de soldats qui pillent vos
    villes et violent vos femmes. Mais ne vous inquiétez pas, je n’ai aucune intention de pactiser avec les vardens. Ces rebelles pensent pouvoir imposer leur lois. C’est leur existence même qui empêche l’empire de prospérer et qui fait régner ici un climat de terreur. Je vous garanti la paix mes amis ! et pour cela je raserais les vardens jusqu’au dernier. Cet paix se fera dans le sang, je préfère vous prévenir. Mais sachez que tous ceux qui mourront le feront pour une noble cause et je vous garantis que les vardens seront rayés de la carte. Nous payeront tous de notre sang , mais tel en est le prix pour stopper cette guerre qui ne dure que depuis
    trop longtemps !

    Malthinae était une bonne reine mais elle était trop faible. L’empire ne s’est que trop affaiblit sous ses ordres et elle a laissé la situation pourrir sans jamais la reprendre en main. Regardez vous bandes d’incapables ! qu’ai-je sous les yeux ? une bande de soulards qui ne pensent qu’à l’argent et violer les femmes qu’ils croisent. La plupart de vous ne savent même pas ce qu’il font ici. Ils sont la pour l’argent qui leur permet de se souler le soir pendant que leur famille n’a plus rien à manger. Il sont là pour de la violence gratuite et faire couler le sang sans même être capable de reconnaitre les finesses du plaisir de tuer. Vous n’êtes plus des hommes mais des bêtes. Regardez vous ! Vous me faites honte ! Vous n’êtes pas des soldats de l’empire ! Mais grâce à moi, vous allez le redevenir. Il ne tient qu’à vous de me suivre.

    Je serais votre guide et vous redeviendrez des hommes fièrs qui savent pourquoi ils se battent. Si vous me suivez je rendrais l’empire prospère. Vous n’aurez plus faim, vos récoltes ne seront plus détruites par ces maudits vardens. Vous aurez de quoi faire vivre vos femmes et vos filles et vous n’aurez plus besoin de vous souler tous les soirs pour oublier votre vie misérable et pathétique.


    Je vous rendrais la dignité que vous avez perdu. Mais je vous entrainerais aussi comme il se doit. J’y veillerais personnellement. Je refuserais toute forme de barbarie sous mon règne. Tuez autant que vous voulez, assouvissez toutes vos pulsions même les plus maléfiques. Mais faites le correctement .

    L’assassinat est un art et un meurtre correctement commis peut vous procurer bien plus de plaisir que la nuit la plus torride avec la plus belle femme du monde. Vous devez apprendre à écouter un corps qui se meure, le tressautement des muscles au bout de votre lame, l’ultime rale s’échappant d’une gorge tranchée. Un mourrant et une symphonie que vous devez écouter ; je vous réapprendrais à tuer . Et tous vous deviendrez mes musiciens, faisant retentir autour de vous la douce mélodie d’une carnage soigneusement orchestré par mes soins.

    Unissons nous mes amis. Cet empire sera surement le plus cruel et le plus sanglant que vous ayez jamais connu. Mais c’est le prix à payer pour assurer la paix, une paix que je vous garantis ! Je serais votre messie, celui qui ouvrira la voix vers une nouvelle ère !!!"


    Il se tut. La foule était glacée. Il s’était enflammé et les mots étaient venus à sa bouche sas même qu’il prenne le temps d’y réfléchir. Tout lui venait si instinctivement ! Mais emporté dans son discours, il ne s’était pas rendu compte qu’il avait peu à peu pris sa forme de démon. Ses cheveux noirs s’étaient tintés de rouge, sa peau avait bruni, ses ongles s’étaient allongés, ses yeux étaient devenus rouges sang . Et surtout, deux énormes cornes noires surmontaient son front. Heureusement que ses ailes n’avaient pas encore transpercé son dos sinon il courait droit à la catastrophe. La foule resta silencieuse et terrorisée, comme un lapin pris dans la lumière des phares. Samael s’était enfin rendu compte de se qui se passait mais il ne perdit pas son sang froid. Il garda la tête haute, attendant la réaction de la foule.

    Un bruit d’applaudissement venant de son dos cassa finalement le silence. Il s’agissait de Madara ( ça Samaël l’apprendrait plu tard), le plus âgé et sage des seigneurs parjures. Il maintint son applaudissement, qui résonnait, écho seul dans ce vide terrifié. Il ne faiblit pas. Il fut bientôt rejoint par les applaudissements des autres seigneurs parjures, puis des parjures et toute la foule finit bientôt par applaudir le nouveau roi. Passée la première frayeur liée au physique mais aussi et surtout à la puissance et la portée des paroles du roi, la foule se dégelait progressivement et le tonnerre des acclamations se faisait de plus en plus fort. Des cris d’approbations
    survenaient de toutes part.

    Samaël sourit face à cette réussite. Il leva les bras vers le ciel en signe de victoire et se jeta dans la foule ou il fut acclamé comme un héro.
    Samaël avait gagné la confiance de son peuple et des parjures par le simple pouvoir des mots. L’ère la plus sombre que l’Algaesia aie jamais connue commençait. LONGUE VIE AU ROI !!!!



_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Samaël - i'm the king baaabe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» lion king spirit of war
» [Octobre] Isul Romantic King
» CAVALIER KING CHARLES F 5 ANS REFUGE DE BETHUNE 62
» Ça de Stephen King
» FT de King [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eragon le Forum ! :: :: Membres :: :: Présentation :: Présentations Validées-
Sauter vers: